Fabuleux Mont Saint-Michel…

« Je l’avais vu d’abord de Cancale, ce château de fées planté dans la mer. Je l’avais vu confusément, ombre grise dressée sur le ciel brumeux. Je le revis d’Avranches, au soleil couchant. L’immensité des sables était rouge, l’horizon était rouge, toute la baie démesurée était rouge; seule, l’abbaye escarpée, poussée là-bas, loin de la terre, comme un manoir fantastique, stupéfiante comme un palais de rêve, invraisemblablement étrange et belle, restait presque noire dans les pourpres du jour mourant » (G. de Maupassant, « La Légende de Mont Saint-Michel« , Gil blas, 19 décembre 1882).

cofPink turtle, c’est aussi quelques jolies escapades non loin de la maison! C’est pourquoi, j’ai décidé de vous raconter notre week-end au Mont Saint-Michel (réalisé mi-octobre). Nous pensions (à tort évidemment!) qu’à cette période, les touristes se feraient rares… Mauvaise pioche, c’est un week-end ensoleillé et les touristes sont toujours nombreux au Mont Saint-Michel à toutes les périodes de l’année (2.5 millions de touristes par an)! Bref, nous arrivons en voiture et laissons notre automobile au parking (pour la « modique » somme de 11.70 euros! le parking est gratuit pendant 2 heures mais impossible d’effectuer la visite en si peu de temps évidemment!) et rejoignons l’arrêt de bus. Depuis l’aménagement du site en 2012, les voitures n’ont plus accès au Mont Saint-Michel et les 3 kilomètres qui séparent le parking de l’entrée du site se font en bus, en calèche ou tout simplement à pied (en empruntant un chemin et la passerelle aménagée). Nous avons opté pour le charmant bus bondé de touristes (et ce, à toutes les heures de la journée), effet « boîte de sardines » garanti!! Dix minutes plus tard, nous voilà au pied du mont Saint-Michel avec des centaines de touristes qui se prennent en photo dans toutes les positions avec des drapeaux de tous les pays (effet « instagram » certainement) pendant que d’autres piétinent dans la vase, histoire de vérifier s’il s’agit de sables mouvants! Très pittoresque! De notre côté, une arrivée plus classique avec tout de même quelques photos et Ewen qui nous demande, inquiet, si les touristes risquent d’être « avalés » par les sables mouvants. Puis, le Mont Saint-Michel se dresse devant nous, impressionnant, comme coupé du reste du monde… Il mérite vraiment son inscription aux chefs d’oeuvre du patrimoine de l’humanité.

Mont Saint-Michel @pinkturtle

sdr

Notre journée commence ainsi par la traditionnelle visite de la grande rue après le passage des portes du Boulevard et celle du « Roy » munie d’un pont-levis. On aperçoit d’emblée les boutiques de la Mère Poulard qui se détachent par leur devanture rouge : nous n’avons finalement pas cédé à l’envie d’aller goûter la célèbre omelette (à 36 euros/ personne) de la Mère Poulard et avons privilégié une petite crêperie conseillée par un commerçant du Mont Saint-Michel (Le Chapeau rouge).

cofNous en avons profité pour admirer les maisons datant des XVème et XVIème siècles tout comme les maisons à colombage, avec un petit arrêt à l’Eglise, édifice datant du XVème siècle et dédié à Saint-Pierre, patron des pêcheurs. Il est difficile de circuler dans la ruelle principale, mais, dès lors que l’ascension commence, les touristes se font plus rares et l’on peut vraiment profiter de la vue à couper le souffle sur la baie à partir de différents points de vue des remparts avant d’accéder à l’abbaye. Après l’ascension du Grand Degré,  nous avons donc visité la célèbre abbaye (10 euros/ personne). La vue sur la baie depuis l’abbaye est impressionnante : le mont Saint-Michel se détache, îlot isolé tourné vers la mer et vers la baie à la frontière de la Normandie et de la Bretagne. Depuis l’église abbatiale, on distingue les sables mouvants, l’îlot Tombelaine, les nombreux oiseaux qui planent au-dessus de la baie (quand la mer se retire, la baie devient, en effet, une réserve naturelle pour des milliers d’oiseaux).

 

Vue de l'abbaye du mont Saint-Michel
Vue sur la baie du Mont Saint-Michel

 

Vue depuis l'église abbatiale
Vue sur la baie depuis l’église abbatiale
Vue depuis les remparts
Vue depuis les remparts
Mouette peu farouche, église abbatiale
Mouette peu farouche, terrasse de l’église abbatiale

cofQuant à l’abbaye dont le sommet doré brille au loin, son choeur gothique se passe de commentaires (il suffit de jeter un oeil à la photo ci-dessus). De son côté, la crypte des gros piliers – qui fait partie des chapelles de soubassement – nous transporte dans une atmosphère mystique. Nous souhaitions également voir le cloître avec son jardin médiéval (malheureusement, il est aujourd’hui en cours de rénovation). La fin de la visite nous mène à la magnifique salle des hôtes, puis à l’église abbatiale et à une terrasse qui surplombe toute la baie et qui abrite des mouettes peu farouches. Quelques canons sont également disposés au niveau des créneaux des remparts lorsque l’on quitte l’abbaye (cf. la fameuse guerre de Cent ans!)…

Point historique! Le Mont consacré à Saint-Michel en 708, fut, avec le Mont Gargan en Italie du Sud, un des premiers lieu du culte de l’Archange Saint-Michel. De plus, l’abbaye offre un panorama complet de l’architecture médiévale du XIème au XVIème siècle.

Sommet de l'abbaye
Sommet et clocher de l’abbaye (l’Archange saint-michel au sommet de l’église abbatiale)
choeur gothique de l'abbaye
Choeur gothique de l’abbaye

En somme, nous avons passé une belle journée au Mont Saint-Michel : la visite de l’abbaye est pour nous incontournable qu’il s’agisse de l’histoire, de l’architecture ou du panorama incroyable auquel vous avez accès tout là-haut! Si vous souhaitez vous rendre au Mont Saint-Michel, n’hésitez pas à partir tôt le matin (grande affluence l’après-midi et le week-end!).

Quelques conseils et adresses :

*Hôtel non loin du Mont Saint-Michel : l’hôtel AKENA Dol de Bretagne (chambres correctes, piscine chauffée fort sympathique, bon accueil de la part des propriétaires, à 20 minutes du Mont Saint-Michel) :  hôtel Akena

*Restaurants : « Le chapeau rouge » (petite crêperie située dans la rue principale, prix raisonnables, accueil au top, mais pas de vue sur la baie). « La ferme Saint-Michel » : restaurant traditionnel situé juste à l’extérieur du Mont Saint-Michel. Côté cuisine, le velouté de carottes est délicieux. Cependant, les accompagnements des plats sont trop simples (le riz par exemple), impression que la cuisine est adaptée à la clientèle chinoise et japonaise (recette sucrée-salée pour le poulet accompagné de riz).

*Frais à prévoir : parking (11.70 euros), visite de l’abbaye : 10 euros/personne

cof

 

Entrée du mont saint-Michel

Vidéo en préparation…

 


4 réflexions sur “Fabuleux Mont Saint-Michel…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s