Le jour où j’ai joué les apprenties geishas à Kyoto : une expérience inoubliable (Japon #10)

Maiko dress up, Kyoto/ pink.turtle.blog
Maiko dress up, Kyoto/ pink.turtle.blog

Depuis mon retour du Japon, je mourais d’envie de vous parler de ma transformation en maïko à Kyoto ♥ même si j’avais, au départ, dans l’idée de garder cet article pour la fin de mon cycle sur le Japon, en guise d’apothéose finale! Mais impossible, l’envie est trop forte, impatiente que je suis! Vous connaissez mon goût pour les activités et poses un peu originales et insolites. Et bien, le Japon n’a pas fait figure d’exception puisque j’avais décidé bien avant mon départ de jouer les maïkos à Kyoto (#bucketlist) – les maïkos sont des apprenties geishas. En fouillant sur le net quelques mois avant notre départ, j’avais trouvé plusieurs agences qui proposaient cette « expérience maïko » ou « geisha » pour un tarif assez élevé (environ 120 euros avec photos). En consultant Tripadvisor et les sites des agences de Kyoto, je me suis vite rendue à l’évidence qu’il valait mieux débourser 120 euros pour un moment unique, plutôt que 70 euros pour une expérience mitigée, un maquillage raté et des photos médiocres. Du coup, j’ai sélectionné l’agence Maiko-Henshin Studio Shiki, un studio très professionnel qui proposait des réductions lors de notre voyage en juillet. Pour réserver, il suffit de remplir le formulaire qui se trouve sur le site internet de l’agence. Un autre studio (Maïko makeover Experience Aya) propose également de très bonnes prestations mais il faut réserver avant votre départ car l’agence est très prisée par les japonais et étrangers. Pourquoi se lancer dans ce type d’expériences? Tout simplement pour être au contact des japonaises, découvrir une facette de la vie des geishas, être dans la peau d’une maïko pendant quelques heures dans le quartier Gion, porter des costumes traditionnels magnifiques…

Quelle est la différence entre une maïko et une geisha en quelques mots?

maiko dress up@pink.turtle.blog
maiko dress up@pink.turtle.blog

Une maïko est une apprentie geisha qui a généralement entre 15 et 20 ans. Elle devient geisha après avoir appris à chanter, à danser et à jouer du shamisen (instrument de musique japonais à 3 cordes). Elle doit également apprendre le dialecte de Kyoto. De mon côté, j’ai choisi le costume de maïko plutôt que celui de geisha pour des raisons purement esthétiques (les accessoires de la coiffure de la maïko sont vraiment très beaux et très travaillés) car, pour l’âge, je crois que je ne suis malheureusement plus dans la bonne tranche lol… 😉

Accueil au studio photo shiki

maiko dress up@pink.turtle.blog
maiko dress up@pink.turtle.blog

Après la réservation et la confirmation par mail, j’ai été invitée à me présenter au studio à 9h00 sachant que la transformation ainsi que les photos durent deux bonnes heures. A mon arrivée, accueil et présentation d’un exemple de livret photo puisque, dans le tarif, un joli livret photo est offert (plusieurs couvertures au choix). Il est possible d’ajouter des options payantes (assez chères) comme des séances photo en extérieur ou dans des pièces typiquement japonaises. De mon côté, avec la température extérieure (40 degrés), j’ai préféré ajouter une petite option dans une pièce japonaise avec accessoires (type cérémonie du thé). Au tarif de base, vous devez ajouter des chaussettes tabi (fournies) pour des raisons d’hygiène. Ensuite, on vous confie une petite bannette pour placer votre appareil photo et une fine combinaison en coton à nouer comme un kimono (à mettre par-dessus vos sous-vêtements). C’est après cela que commence la séance de maquillage. Les photos sont malheureusement interdites pendant la transformation. 

Comment s’est déroulée ma transformation?

Avant de commencer le maquillage, un fin bonnet en résille est placé sur les cheveux. S’en suit un nettoyage du visage afin d’enlever tout résidu de maquillage, puis une fine couche d’huile est appliquée sur tout le visage (bintsuke-abura). Puis, vient le tour du fameux maquillage blanc étalé à l’aide d’une brosse de bambou, l’excédent étant tamponné avec une éponge et de la poudre de riz. La nuque est également maquillée de blanc tout en laissant apparaître une partie de la peau. Ensuite, les yeux, les lèvres et les joues sont maquillés très soigneusement en rose et en rouge. J’avoue que cela m’a fait bizarre de voir mes yeux ainsi maquillés en rouge de même que mes sourcils. Après cette phase, vient le tour de la coiffure avec une demi-perruque composée d’un chignon traditionnel japonais. Les cheveux tout autour du front sont ainsi utilisés, coiffés, lissés et plaqués sur la perruque afin de donner un effet naturel à cette coiffure. Une étoffe de soie rouge est enfin placée au milieu du chignon.

Maïko (photo prise par mon compagnon)/ @pink.turtle.blog
Maïko (photo prise par mon compagnon)/ @pink.turtle.blog

Après le maquillage et la coiffure, il est temps de choisir le kimono et là, le choix est vaste… Des kimonos de soie de toutes les couleurs, souvent peints à la main sont proposés (il faut compter au moins 5000 euros pour ce type de kimono!). En général, les couleurs sont choisies selon la saison et l’âge de la maïko et de la geisha. Moi, j’ai opté pour un kimono rouge et noir avec quelques ornements dorés (tant pis pour l’âge! les couleurs vives sont destinées aux jeunes filles). C’était sans compter toutes les épaisseurs qui se placent sous le kimono (je plains vraiment les pauvres maïkos et geishas!) : couvre-hanche, combinaison, nombreuses ceintures nouées fortement à la taille… Le kimono est placé de manière à créer un décolleté dans le dos, et noué dans le dos pour ajouter une ceinture de soie nommé Obi (le bout de l’Obi traînant presque par terre). Pour l’Obi, il y a également un vaste choix (on m’avait proposé un vert pétant, j’ai préféré rester dans les mêmes teintes que le kimono). Enfin, on ajoute les accessoires dans les cheveux en fonction de la couleur du kimono : épingles, peignes appelés kanzashi. C’est la fin de la transformation! Il est alors temps de rejoindre famille ou amis. Mon compagnon et mon fils ne m’ont absolument pas reconnue (il a fallu que je parle pour qu’ils comprennent que c’était bien moi!).

Séance photo en studio et à l’extérieur

La séance en studio peut alors commencer, avec divers fonds (fond neutre, Fushimi Inari…) et divers accessoires (éventail, ombrelle…). Cette séance est suivie d’une autre séance dans une pièce typiquement japonaise (cérémonie du thé). Puis, on dispose de 10 minutes en autonomie pour prendre des photos à l’extérieur du studio. Par contre, au bout de 2h, j’ai commencé à ressentir le poids de la perruque, des accessoires et du kimono ainsi que la pression des nombreuses ceintures nouées sous le kimono : les costumes sont magnifiques mais les maïkos et geishas doivent souffrir pour rester belles.

maiko dress up@pink.turtle.blog
maiko dress up@pink.turtle.blog
maiko dress up@pink.turtle.blog
maiko dress up@pink.turtle.blog
maiko dress up@pink.turtle.blog
maiko dress up@pink.turtle.blog
Maiko dress up, Kyoto/ pink.turtle.blog
Maiko dress up, Kyoto/ pink.turtle.blog
maiko dress up@pink.turtle.blog
maiko dress up@pink.turtle.blog
Maïko dress up/ @pink.turtle.blog
Maïko dress up/ @pink.turtle.blog

Bilan de l’expérience

Un souvenir extraordinaire et atypique, des rencontres sympathiques et des échanges stimulants avec d’autres japonaises, des photos magnifiques.

En sortant du studio, nous avons également croisé des couples de jeunes mariés en pleine séance photo dans le quartier traditionnel de Gion à Kyoto.

Gion, Kyoto/ @pink.turtle.blog
Gion, Kyoto/ @pink.turtle.blog

Pour découvrir d’autres articles et photos du Japon, c’est par ici :

Un dimanche au parc Yoyogi à Tokyo (Japon #9)

Pandi panda : Ueno, le quartier populaire de Tokyo (Japon #8)

Yukatas à perte de vue : Asakusa, le quartier traditionnel de Tokyo (Japon #2)

L’île d’Ishigaki : mon paradis nippon – mais chut! (Japon #5)

N’hésitez pas à venir faire un petit tour sur Instagram et sur Facebook pour découvrir mes aventures en live! Merci, à très vite 😉


19 réflexions sur “Le jour où j’ai joué les apprenties geishas à Kyoto : une expérience inoubliable (Japon #10)

  1. Excellent. Il fallait y penser et oser l’ aventure, très réussie . Humilité, pureté, finesse et esthétisme, se dégagent de ces photos. Le Japon et la geisha, pardon la maïko comme on se l’ imagine. Une rentrée pleine de souvenirs pour vous ! C ‘est bien ça aide ! Bon courage quand même 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ce très beau commentaire. J’avais envie d’une expérience à la fois originale et typique de Kyoto, ravie que les photos dégagent à la fois délicatesse, finesse et humilité car c’est tout à fait ce qui définit la maïko. Des souvenirs magiques de cet été avant le retour brutal à la réalité demain! Merci encore 😉

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai longtemps hésité à faire cette expérience mais j’ai abandonné car les photographes font prendre les mêmes poses à tout le monde et je trouve ça dommage. Je préfère louer un kimono « simple » et prendre mes photos moi-même 🙂
    L’obi que tu as choisi est superbe !

    J'aime

    1. Merci pour ton petit mot 😉 Effectivement, les photographes nous demandent de prendre certaines poses (parfois très stéréotypées, c’est clair!) mais on dispose aussi d’un temps libre pour prendre nos propres photos, et là, tu peux prendre des poses plus originales. L’idée de louer un kimono simple ou un yukata est très sympa. Je le ferai également lors d’un prochain voyage au Japon. Merci pour l’obi 🙂

      J'aime

    1. Je te remercie, j’avoue que j’ai réalisé un rêve en me lançant dans cette transformation en maiko ☺️ ! Si tu as l’occasion de faire cette transformation un jour, n’hésite pas ! De magnifiques souvenirs en perspective…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s