Programme pour le voyage de nos rêves au Japon (été 2018)


@pink.turtle.blogPink Turtle est (enfin!) de retour après une absence de quelques mois liée au travail! Après de nombreuses lectures de guides, de forums, de blogs…, nous avons réussi à planifier les différentes étapes de notre voyage au Japon avec notre fils en juillet prochain : presque un mois sur place avec un enfant, ça se planifie et se budgétise! Nous parlons de ce voyage depuis de nombreuses années, nous contentant des « Japan Expo », des mangas, et de gastronomie japonaise… Mais cette fois, le rêve se concrétise enfin! Les billets d’avion sont achetés (avec la compagnie Emirates, escale de 10h à Dubaï au retour!) et le programme est finalisé. Hors de question pour nous de passer à côté d’une visite incontournable ou d’un lieu insolite! Si, pour moi, la visite du quartier de Gion avec le festival de Gion matsuri, la transformation en maïko et la balade dans la bambouseraie d’Arashiyama à Kyoto font partie des incontournables de ce voyage, les quartiers high-tech de Tokyo sont très attendus par mon compagnon. Pour notre fils de 7 ans, nous avons aussi prévu quelques visites comme celle du parc Iwatayama avec ses singes en liberté à Kyoto, celle de Nara (avec ses daims également en liberté) ou encore la semaine sur l’île d’Ishigaki afin de faire un peu de snorkeling, d’observer les poissons tropicaux et le corail bleu, et de nous baigner dans les lagons des îles Yaeyama (près de Taïwan).

Voilà le programme préparé par mes soins (un grand merci à Lucas qui nous a donné quelques conseils de visite et au site KANPAI!)

Vol Emirates Paris-Tokyo samedi 30 juin, arrivée à Tokyo le dimanche 1er juillet (jour de mon anniversaire! youhou! anniversaire magique à Tokyo!) et retour prévu le dimanche 22 juillet.

Japon/ itinéraire
@Pink.turtle.blog/ Mon itinéraire au Japon (Tokyo – Ishigaki – Osaka – Kyoto – Nara)

Du dimanche 1er juillet au lundi 9 juillet : découverte de TOKYO

*Logement Air bnb dans le quartier Asakusa (annulé par air bnb avant le départ), remplacé par une chambre privée en auberge de jeunesse (quartier Ueno).

Lundi 2 juillet : Visite du quartier ASAKUSA (ancien quartier avec le temple de Senso-ji, skytree, la flamme d’or…)

Mardi 3 juillet: Quartier AKIHABARA (quartier geek, café à thème) à côté d’Asakusa (paradis pour les fans de mangas et les gamers!) ; IKEBUKURO (Omote road avec ses magasins de mangas et cosplay, Neko Café, café à chats, et sunshine city, très grand centre commercial avec Pokemon notamment).

Mercredi 4 juillet : UENO (zoo avec ses célèbres pandas, parc, marché Ameyoko et le Tokyo National Museum), Japanese sword museum.

Jeudi 5 juillet: le marché aux poissons (Tsukiji market), Jardin Hamarikyu. Après-midi libre.

Vendredi 6 juillet Roppongi hills (marché), la tour de Tokyo et le temple Zojoji. Shibuya le soir (maid café, chien de Hachiko, grand carrefour de Shibuya, salles d’arcade du center Gai, restaurant Alcatraz).

Samedi 7 juillet : Journée à Odaiba (grande roue, statue de la Liberté, Gundam Statue…). Soir du 7 juillet : fête des étoiles dans tout le Japon.

Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog
Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog

Dimanche 8 juillet : HARAJUKU (quartier des Goslolis, cosplay, mode) ; Sanctuaires Meiji Jingu (week-end : mariages traditionnels et cosplay sur le pont d’Harajuku), parc Yoyogi.

⇒ Café à chouettes en soirée (quartier Akihabara).

Akiba Fukurou, Tokyo / @pink.turtle.blog
« Sweet patato », Akiba Fukurou, Tokyo / @pink.turtle.blog

Lundi 9 juillet : vol pour Ishigaki-jima avec la compagnie ANA (Japon explorer)

Akihabara/ @pink.turtle.blog
Akihabara/ @pink.turtle.blog

Du lundi 9 juillet du dimanche 15 juillet : Visite de l’île d’ISHIGAKI et d’IRIOMOTE

*Logement : Le Lotus bleu

  • Activités : Miraya donchi (maison de samuraï, 15 minutes à pied du port) ; Torinji (temple bouddhiste), Baie de Kabira (culture de la perle noire, beau point de vue), Tamatorizaki observatory, île de Taketomi (15 minutes de bateau), île d’Iriomote (balade dans la jungle et cascades, 45 minutes de bateau); SNORKELING.
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
  • Points de vue et randonnées: une randonnée de 3h AR pour les points de vue d’Omoto San, plusieurs autres randonnées dans la jungle Yarabu, Nosoko San (45 minutes de marche, point de vue Nord), Uganzaki (accessible en voiture), Akaishi* (accessible en voiture, point de vue sur le lagon), Hirabuko (accessible en voiture).
  • Plages: Yonehara beach (super snorkeling!) et Yoshihara (à côté, plus sauvage) ; Shiraho beach (corail bleu) ; Akaishi beach (nord village).
  • Dimanche 15 juillet : vol pour Osaka avec la compagnie ANA
Kabira Bay/ @pink.turtle.blog
Kabira Bay/ @pink.turtle.blog

Du dimanche 15 juillet au samedi 21 juillet : KYOTO et NARA

  • Arrivée le dimanche 15 juillet : Chars exposés à Kyoto pour le Gion matsuri, vendeurs ambulants (le soir).
  • Lundi 16 juillet: Fête de GION matsuri dans le quartier historique de Gion. Visite du quartier Gion, geishas (temple Yasaka-jinja). Temple du pavillon d’or** (matin), après-midi dans le quartier Gion (chars exposés).
  • Mardi 17: fête de Gion avec chars et costumes (à partir de 9h). Temple de Fushimi Inari-taisha*** (début aprem). Retour à 16h-17h pour le défilé du soir.
Fushimi Inari, Kyoto/ @pink.turtle.blog
Fushimi Inari, Kyoto/ @pink.turtle.blog
maiko dress up, Kyoto/ @pink.turtke.blog
maiko dress up, Kyoto/ @pink.turtke.blog

Après-midi : Château de Nijo, musée du manga (portrait en version manga ; +bibliothèque), Nishiki market.

  • Jeudi 19: Journée à Arashiyama (forêt de bambous, parc Iwatayama avec singes ; gare de Randen avec forêt de kimonos).
  • Vendredi 20: Journée à Nara (50 minutes de Kyoto, temple Kofuku-ji avec sa pagode, temple Todai-ji au nord-est, sanctuaire Kasuga taishai avec ses lanternes, daims en liberté).
  • Samedi 21: achats ; Temple de Kiyomizu-dera***, quartier de Higashiyama ;
  • Vol Emirates pour Paris à 23h45.

Dimanche 22 juillet : escale à DUBAI (visite du Burj Khalifa)

Devant le Burj Khalifa, Dubaï/ @pink.turtle.blog
Devant le Burj Khalifa, Dubaï/ @pink.turtle.blog

Petit clin d’oeil à mon anim’ préféré et aux volleyeurs de ma génération puisque j’ai commencé le volley-ball avec « Jeanne et Serge » il y a… (je ne compte plus les années) 😉 Je marcherai donc sur les pas de Jeanne Asuki à Tokyo!

Vivement le mois de juillet!!

Fabuleux Mont Saint-Michel…


« Je l’avais vu d’abord de Cancale, ce château de fées planté dans la mer. Je l’avais vu confusément, ombre grise dressée sur le ciel brumeux. Je le revis d’Avranches, au soleil couchant. L’immensité des sables était rouge, l’horizon était rouge, toute la baie démesurée était rouge; seule, l’abbaye escarpée, poussée là-bas, loin de la terre, comme un manoir fantastique, stupéfiante comme un palais de rêve, invraisemblablement étrange et belle, restait presque noire dans les pourpres du jour mourant » (G. de Maupassant, « La Légende de Mont Saint-Michel« , Gil blas, 19 décembre 1882).

cofPink turtle, c’est aussi quelques jolies escapades non loin de la maison! C’est pourquoi, j’ai décidé de vous raconter notre week-end au Mont Saint-Michel (réalisé mi-octobre). Nous pensions (à tort évidemment!) qu’à cette période, les touristes se feraient rares… Mauvaise pioche, c’est un week-end ensoleillé et les touristes sont toujours nombreux au Mont Saint-Michel à toutes les périodes de l’année (2.5 millions de touristes par an)! Bref, nous arrivons en voiture et laissons notre automobile au parking (pour la « modique » somme de 11.70 euros! le parking est gratuit pendant 2 heures mais impossible d’effectuer la visite en si peu de temps évidemment!) et rejoignons l’arrêt de bus. Depuis l’aménagement du site en 2012, les voitures n’ont plus accès au Mont Saint-Michel et les 3 kilomètres qui séparent le parking de l’entrée du site se font en bus, en calèche ou tout simplement à pied (en empruntant un chemin et la passerelle aménagée). Nous avons opté pour le charmant bus bondé de touristes (et ce, à toutes les heures de la journée), effet « boîte de sardines » garanti!! Dix minutes plus tard, nous voilà au pied du mont Saint-Michel avec des centaines de touristes qui se prennent en photo dans toutes les positions avec des drapeaux de tous les pays (effet « instagram » certainement) pendant que d’autres piétinent dans la vase, histoire de vérifier s’il s’agit de sables mouvants! Très pittoresque! De notre côté, une arrivée plus classique avec tout de même quelques photos et Ewen qui nous demande, inquiet, si les touristes risquent d’être « avalés » par les sables mouvants. Puis, le Mont Saint-Michel se dresse devant nous, impressionnant, comme coupé du reste du monde… Il mérite vraiment son inscription aux chefs d’oeuvre du patrimoine de l’humanité.

Mont Saint-Michel @pinkturtle

sdr

Notre journée commence ainsi par la traditionnelle visite de la grande rue après le passage des portes du Boulevard et celle du « Roy » munie d’un pont-levis. On aperçoit d’emblée les boutiques de la Mère Poulard qui se détachent par leur devanture rouge : nous n’avons finalement pas cédé à l’envie d’aller goûter la célèbre omelette (à 36 euros/ personne) de la Mère Poulard et avons privilégié une petite crêperie conseillée par un commerçant du Mont Saint-Michel (Le Chapeau rouge).

cofNous en avons profité pour admirer les maisons datant des XVème et XVIème siècles tout comme les maisons à colombage, avec un petit arrêt à l’Eglise, édifice datant du XVème siècle et dédié à Saint-Pierre, patron des pêcheurs. Il est difficile de circuler dans la ruelle principale, mais, dès lors que l’ascension commence, les touristes se font plus rares et l’on peut vraiment profiter de la vue à couper le souffle sur la baie à partir de différents points de vue des remparts avant d’accéder à l’abbaye. Après l’ascension du Grand Degré,  nous avons donc visité la célèbre abbaye (10 euros/ personne). La vue sur la baie depuis l’abbaye est impressionnante : le mont Saint-Michel se détache, îlot isolé tourné vers la mer et vers la baie à la frontière de la Normandie et de la Bretagne. Depuis l’église abbatiale, on distingue les sables mouvants, l’îlot Tombelaine, les nombreux oiseaux qui planent au-dessus de la baie (quand la mer se retire, la baie devient, en effet, une réserve naturelle pour des milliers d’oiseaux).

 

Vue de l'abbaye du mont Saint-Michel
Vue sur la baie du Mont Saint-Michel

 

Vue depuis l'église abbatiale
Vue sur la baie depuis l’église abbatiale
Vue depuis les remparts
Vue depuis les remparts
Mouette peu farouche, église abbatiale
Mouette peu farouche, terrasse de l’église abbatiale

cofQuant à l’abbaye dont le sommet doré brille au loin, son choeur gothique se passe de commentaires (il suffit de jeter un oeil à la photo ci-dessus). De son côté, la crypte des gros piliers – qui fait partie des chapelles de soubassement – nous transporte dans une atmosphère mystique. Nous souhaitions également voir le cloître avec son jardin médiéval (malheureusement, il est aujourd’hui en cours de rénovation). La fin de la visite nous mène à la magnifique salle des hôtes, puis à l’église abbatiale et à une terrasse qui surplombe toute la baie et qui abrite des mouettes peu farouches. Quelques canons sont également disposés au niveau des créneaux des remparts lorsque l’on quitte l’abbaye (cf. la fameuse guerre de Cent ans!)…

Point historique! Le Mont consacré à Saint-Michel en 708, fut, avec le Mont Gargan en Italie du Sud, un des premiers lieu du culte de l’Archange Saint-Michel. De plus, l’abbaye offre un panorama complet de l’architecture médiévale du XIème au XVIème siècle.

Sommet de l'abbaye
Sommet et clocher de l’abbaye (l’Archange saint-michel au sommet de l’église abbatiale)
choeur gothique de l'abbaye
Choeur gothique de l’abbaye

En somme, nous avons passé une belle journée au Mont Saint-Michel : la visite de l’abbaye est pour nous incontournable qu’il s’agisse de l’histoire, de l’architecture ou du panorama incroyable auquel vous avez accès tout là-haut! Si vous souhaitez vous rendre au Mont Saint-Michel, n’hésitez pas à partir tôt le matin (grande affluence l’après-midi et le week-end!).

Quelques conseils et adresses :

*Hôtel non loin du Mont Saint-Michel : l’hôtel AKENA Dol de Bretagne (chambres correctes, piscine chauffée fort sympathique, bon accueil de la part des propriétaires, à 20 minutes du Mont Saint-Michel) :  hôtel Akena

*Restaurants : « Le chapeau rouge » (petite crêperie située dans la rue principale, prix raisonnables, accueil au top, mais pas de vue sur la baie). « La ferme Saint-Michel » : restaurant traditionnel situé juste à l’extérieur du Mont Saint-Michel. Côté cuisine, le velouté de carottes est délicieux. Cependant, les accompagnements des plats sont trop simples (le riz par exemple), impression que la cuisine est adaptée à la clientèle chinoise et japonaise (recette sucrée-salée pour le poulet accompagné de riz).

*Frais à prévoir : parking (11.70 euros), visite de l’abbaye : 10 euros/personne

cof

 

Entrée du mont saint-Michel

Vidéo en préparation…

 

Un jour, je retournerai sur l’île de la Digue (Seychelles)…


Félicité, Seychelles
Félicité (la Digue) @pinkturtle

« Dis-moi, ton coeur parfois s’envole-t-il, Agathe,
Loin du noir océan de l’immonde cité,
Vers un autre océan où la splendeur éclate,
Bleu, clair, profond, ainsi que la virginité ? »

(Baudelaire, « Moesta et errabunda », Les Fleurs du Mal)

Oui, un jour, je retournerai sur l’île de la Digue aux Seychelles…  On utilise souvent l’expression de « paradis sur terre » pour désigner les nombreuses îles disséminées sur notre planète dès lors qu’elles possèdent cocotiers et mer turquoise. Pourtant, il faut revoir notre définition du paradis sur terre… En effet, qu’est-ce qu’une île paradisiaque? La combinaison suivante serait, selon moi, probablement la bonne : de magnifiques paysages (encore préservés), des coins sauvages inaccessibles (avec une impression d’être seul au monde), des lagons avec des dégradés de bleus, de superbes fonds marins avec quantité de poissons et de coraux vivants, un accueil extraordinaire, une gastronomie qui nous fait saliver, des senteurs exotiques, des fruits et fleurs à profusion (notamment l’incontournable frangipanier of course!). En cela, la Digue est certainement l’une des plus belles îles que j’ai visitées jusqu’à présent (avec l’île de Providencia en Colombie : voir notre article). Si l’île de Mahé possède de jolis coins comme Port-Launay et Port Glaud – l’archipel des Seychelles est composé de 3 îles (Mahé, Praslin et la Digue) -, l’île de la Digue me semble bien plus fascinante de par son versant pittoresque, ses lagons, sa taille plus modeste, ses rochers mythiques, ses coins sauvages accessibles seulement après une longue marche, ses habitants très accueillants et son côté paisible. Alors, pourquoi retourner sur l’île de la Digue? Tout simplement pour redécouvrir plusieurs endroits et paysages uniques comme :

1/ La plage d’Anse source d’argent : une des plus belles plages au monde

De nombreux classements présentent la plage d’Anse Source d’argent comme l’une des plus belles plages du monde. Et bien, c’est certainement le cas… Nous y avons passé deux journées sublimes entre snorkeling, dégustation de cocktails de fruits et balades sur la plage parmi les rochers. Oui, certainement, l’une des plages plus belles plages du monde avec ses rochers singuliers, son eau cristalline et ses poissons peu farouches (mes photos ne sont absolument pas retouchées! #no filter!)

2/ La petite île de Félicité avec Nevis Ernesta

Félicité (Seychelles)
Félicité (Seychelles)

L’un de nos plus beaux souvenirs de la Digue est sans nul doute notre sortie en bateau avec Nevis Ernesta sur Félicité (un îlot situé juste à côté de la Digue).

Une journée magique sous le signe du partage pendant laquelle nous avons nagé avec une tortue… Cependant, même si c’est un souvenir fantastique, je me contente de rester à une distance raisonnable des tortues aujourd’hui!

Site de Nevis : Sortie Félicité

 

3/ Anse Marron après une longue marche dans la jungle et parmi les rochers

Anse Marron (La Digue, Seychelles)
Anse Marron (La Digue, Seychelles)

C’est lors d’un trek d’une journée avec Robert Agnes, guide sur l’île de la Digue (Sunny trail guide), que nous avons pu découvrir Anse Marron : au programme, marche dans la jungle, « spéléologie » (avec guillemets!), découverte des paysages sauvages de la Digue, piscine naturelle (eaux translucides garanties!) pour faire un peu de snorkeling, pique-nique local préparé par Robert (fruits frais, noix de coco à profusion…), et un retour sur Anse Source d’argent en fin de journée. Voici le site internet de Robert : Sunny trail guide

4/ La plage de petite Anse

Nous avons également fait le tour de l’île à vélo et avons apprécié la plage de petite Anse. Malgré ses violents courants, cette plage rappelle les paysages « carte postale » des Seychelles.

Une super adresse sur l’île de la Digue :

*L’Auberge de Nadège (top!) : excellent accueil avec petit jus de fruits frais, très bon petit déjeuner avec des produits locaux, les repas sont aussi succulents! Page facebook : Auberge de Nadège

Sur l’île de Mahé, nous avons également beaucoup apprécié Port Launay et Port Glaud :

Port Glaud
Port Glaud
Port Glaud
Port Glaud

 

[PARCS] Sortie en famille à Disneyland : nos attractions et activités préférées!


DSCF6989

Nous allons très souvent à Disneyland depuis 2010 (année-clé puisqu’il s’agit de la naissance de notre fils Ewen) et y avons maintenant nos habitudes!! Comme le parc se renouvelle chaque année et chaque saison, cela nous permet de découvrir de nouvelles attractions, parades et spectacles lors de nos escapades à Paris… Nos deux dernières visites du parc datent de juin 2017 et de décembre 2016 (je vous ai d’ailleurs livré tous mes conseils pour un séjour réussi et « pas cher » à Disneyland dans un précédent article). Nous apprécions particulièrement la période de Noël que nous trouvons magique avec les décorations et illuminations du parc. Aussi, je vous conseille d’y aller à cette période en privilégiant les jours de semaine et le début du mois de décembre. Un séjour à cette période vous permet également d’aller faire un petit tour à Paris pour admirer les décorations du Boulevard Haussmann ou flâner près de Notre-Dame ou de la Tour Eiffel.

Nos incontournables pour passer un séjour magique à Disneyland :

1/ Rencontrer les personnages Disney : Mickey, Donald, Winnie, Pluto, Baloo, Woody, Spiderman, Jack Sparrow, Capitaine Crochet et les princesses (Mérida et Belle)

 

Ewen et Mickey

2/ Visiter le château de la Belle au bois dormant et contempler le dragon dans sa tanière, admirer les vitraux et les tapisseries qui racontent l’histoire de la Belle au bois dormant…

le dragon (château de la Belle au bois dormant)

3/ « Aller à fond » dans le train de la mine (malgré le temps d’attente) – Big Thunder mountain (Frontierland) – et flâner dans Adventureland

Adverntureland, Lampe d'Aladdin

4/ Regarder la nouvelle parade avec le dragon qui crache du feu…

Parade 2017

5/ Flâner dans les boutiques pour faire du shopping et prendre quelques photos-souvenirs…

 

6/ Assister aux spectacles en lien avec l’univers Star Wars (parc Disney Studios)

Spectacle Star Wars

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

7/ Découvrir l’univers de Ratatouille (attraction en 3D) dans le parc Disney Studios

Entrée, attraction Ratatouille

8/ Admirer les décorations de Noël dans le parc au mois de décembre

9/ Aller voir le spectacle e-dreams à la fermeture du parc (vraiment magnifique et magique!)

Spectacle edreams

Quelques extraits du spectacle (vidéo) :

10/ Faire un peu de shopping au Lego store de Disney village pour les enfants

11/ Découvrir l’univers de Blanche-Neige (« Blanche-Neige et les 7 nains ») et de Pinocchio (« Les Voyages de Pinocchio ») dans Fantasyland

12/ Faire du parachute ascensionnel : Toy Soldier parachute drop (Parc Disney Studios)

Enfin, de notre côté, nous aimons aller faire un petit coucou à notre ami Sébastien qui travaille à Disneyland et faire un tour à Paris au moment des fêtes de fin d’année…

Et vous? Quels sont vos coups de coeur à Disneyland Paris?

 

[SNORKELING] « A vos masques et tubas » : petite session de snorkeling aux Perhentian en vidéo!


Pink Turtle se lance dans le montage vidéo! Désormais, j’essaierai de vous résumer mes escapades et voyages en vidéo! Pour commencer, un résumé de nos nombreuses sessions de snorkeling dans les îles Perhentian… Bon visionnage! N’hésitez pas à me donner vos impressions et à partager si la vidéo vous plaît…

Pour suivre mes aventures en direct et pour papoter « voyages » et « sorties », rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! @ bientôt mes voyageurs! Myriam

Trois choses à faire absolument à Kuala Lumpur!


« Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs » (Nicolas Bouvier, L’Usage du Monde)

Après notre city-trip enthousiasmant à Singapour en juillet dernier, nous avons passé deux jours à Kuala Lumpur. J’avoue que j’ai été un peu déçue par cette capitale, déception certainement liée au contraste saisissant entre la capitale malaisienne et Singapour qui avait placé la barre très haut (du point de vue de l’architecture, de l’écologie, des transports, de l’accueil, de la gastronomie…voir notre récit). Il m’est difficile de livrer mes impressions sur Kuala Lumpur : c’est une grosse capitale assez polluée avec une architecture moderne et grandiose qui contraste avec la pauvreté qui règne dans certains quartiers (de nombreux habitants dorment sur des cartons dans la rue chaque nuit! c’était le cas au pied de notre hôtel!) et l’on ressent parfois la discrimination à l’égard de certaines communautés (puisque les malais sont favorisés dans de nombreux domaines – l’emploi notamment) au détriment des autres communautés. Toutefois, Kuala Lumpur reste une capitale à visiter et nous avons passé de bons moments dans la capitale malaisienne malgré certaines déconvenues (transports et vol dans le métro).  Voici mon top 3 des activités à faire dans la capitale malaisienne :

1/ Tours Petronas : une visite incontournable

Tours Petronas @Pink Turtle

Evidemment, on ne peut pas se rendre à Kuala Lumpur sans aller contempler les célèbres tours Petronas, c’est une visite incontournable. Composées de 88 étages (452 mètres), ces tours sont très impressionnantes de par leur taille mais aussi leur esthétisme (finesse des détails avec les 32 000 fenêtres qui les composent). Nous avons opté pour la visite payante afin de monter en haut des deux tours et d’emprunter le skybridge. il faut réserver le matin pour avoir une place dans la journée ou le soir!

 

2/ Grottes de Batu : un site hindouiste assez pittoresque

Batu Caves @pink turtleNous avons apprécié la visite des grottes de Batu situées à l’extérieur de la ville et présentées comme le plus grand sanctuaire hindou hors de l’Inde. L’immense statue de Murugan (42 mètres), les petites cascades rafraichissantes, les grottes et les petits singes (des macaques) de ce site en font une petite escapade sympathique hors de Kuala Lumpur.

 

 

 

3/ KL Bird park : joli souvenir!

Le « Bird Park » de Kuala Lumpur est un joli parc dédié aux oiseaux dans lequel vous pouvez vous balader dans une grosse volière avec quelques oiseaux qui viennent à votre rencontre (paons, cigognes, pigeons Goura bleus…). Il y a aussi quelques spectacles et vous pouvez vous faire photographier avec les oiseaux de votre choix (perroquets, hiboux, chouettes…) avec votre propre appareil photo. J’avais choisi de beaux perroquets assez impressionnants! C’est un souvenir sympa malgré les griffes acérées de ces majestueux oiseaux! Petit bémol : l’accès au parc est un peu compliqué en transports en commun…

Bird Park 5 @pink turtle

Conseil pour l’hébergement à Kuala Lumpur

Il faut bien choisir son hôtel à Kuala Lumpur car de nombreux hôtels offrent une vue vraiment chouette sur les Tours Petronas et la tour Menara (notamment le soir!). Nous avons adoré le nôtre (28 euros/nuit pour deux personnes, avec piscine et vue sur les Tours) : Hôtel WP Kuala Lumpur

sur le toit de notre hôtel (by night!)

Vue du toit de notre hôtel @pink turte
Vue du toit de notre hôtel

[SNORKELING] Besar (Perhentian islands) ou le monde de NEMO!


Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog

Si la Malaisie s’ouvre peu à peu au tourisme, les îles Perhentian – réputées pour leur magnifique snorkeling – restent l’une des plus belles destinations dans ce pays encore épargné par le tourisme de masse (le site de Sipadan à Bornéo est également connu pour ses beaux fonds marins). Au début du mois de juillet, après notre découverte de Singapour et de Kuala Lumpur, nous souhaitions découvrir les fonds marins de la Malaisie après ma déception sur l’île de Koh Phi Phi en Thaïlande. J’avoue que je n’ai vraiment pas été déçue. Les Perhentian s’avèrent une superbe destination pour le snorkeling qu’il s’agisse de la limpidité de l’eau (et de la visibilité), de la variété de faune, de la richesse des coraux, des bénitiers ou de la possibilité de nager avec les tortues et les requins. A notre arrivée, nous nous sommes très vite dirigés vers la plage de Teluk Keke (Besar) – non loin de notre bungalow chez Abdul’s chalet – qui propose un super snorkeling avec très peu de fond (1 mètre), ce qui permet d’être au plus près des poissons mais aussi des coraux (aie aie aie, ça coupe)! Pendant plusieurs jours, nous sommes restés en mode « Robinson » sur cette plage quasi déserte à l’exception de quelques varans qui pointaient timidement le bout de leur nez. Les quelques touristes qui passaient par là, rebroussaient vite chemin car peu équipés pour nager dans si peu de fond (absence de chaussures d’eau ou de palmes, de combinaison…). Les quelques touristes égarés sur cette plage, se sont certainement demandés ce que nous pouvions observer pendant des heures dans un mètre d’eau! Et bien, un monde tout simplement incroyable!

Snorkeling, Teluk Keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk Keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Besar, Perhentian @pinkturtle.blog
Besar, Perhentian @pinkturtle.blog

1. La plage de Teluk Keke : une session de snorkeling fabuleuse

Pour moi, Besar restera à jamais l’île aux poissons-clowns. Cela faisait quelques années que je rêvais d’observer un petit « Nemo » qui joue dans son anémone. Cette attente a donc été plus que comblée. Sur la plage de Teluk Keke, à 50 centimètres du bord, on peut apercevoir (en mettant juste le visage dans l’eau) une grosse anémone peuplée de poissons-clowns peu farouches qui jouent, entrent et sortent de l’anémone afin de protéger leur territoire. Certains poissons-clowns -plus agressifs- ont eu tendance à taper et donner de petits coups dans nos masques, quand d’autres sont venus nous chatouiller les doigts. C’est un magnifique souvenir des Perhentian pour celui qui adore le snorkeling tant les fonds marins de ces îles sont préservés, alors chut…. gardons ce secret! Sur cette plage, on peut observer de nombreux bancs de poissons-perroquets (spectacle majestueux avec ces poissons colorés), des murènes (un peu effrayantes dans si peu d’eau), des coraux aux formes étonnantes, quelques tigger fish (balistes titans) que nous avons eu tendance à fuir tant la psychose est présente autour de ces gros poissons agressifs…

Teluk Keke, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Teluk Keke, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk keke @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk keke @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Poissons perroquet, Teluk Keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Poissons perroquet, Teluk Keke, Perhentian @pinkturtle.blog

2. Perhentian island resort ou l’épisode de la « chasse » à la tortue

Après une journée passée sur la plage de Teluk Keke, nous décidons de nous rendre sur la célèbre plage du Perhentian Island Resort, souvent présentée comme la plus belle plage de l’île (la plage est belle, c’est vrai, mais un peu surpeuplée à certains moments de la journée). Le snorkeling est de qualité et nous avons été ravis de nager avec des raies et des tortues. Cependant, nous avons assisté à une scène vraiment dérangeante, la « chasse » à la tortue. Nous savions qu’il était possible d’apercevoir des tortues près du ponton. C’est pourquoi, nous enfilons nos palmes et masques, plongeons depuis le ponton, et, quelques minutes plus tard, nous nageons avec une grosse tortue (spectacle toujours grandiose pour moi!). Malheureusement, quelques embarcations (remplies de touristes malaisiens emmitouflés dans leur gilet de sauvetage ainsi que quelques touristes hollandais) s’approchent de nous pour essayer de caresser la tortue dans un moment d’hystérie collective (un grand merci pour les quelques coups de palme que j’ai reçus alors que je nageais tranquillement avec la tortue!). Bref, quand on aperçoit une tortue, il faut être très très discret et ne pas attirer le regard… Le lendemain, nous sommes revenus au même endroit, et le spectacle était à nouveau au rendez-vous!

Plage du Perhentian island resort @pinkturtle.blog
Plage du Perhentian island resort @pinkturtle.blog
Tortue des Perhentian, Malaisie @pink.turtle.blog
Tortue des Perhentian, Malaisie @pink.turtle.blog
Raies, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Raies, îles Perhentian @pinkturtle.blog

Je vous renvoie également à mon article intitulé : Nager avec des tortues, une expérience magique…

3. Snorkeling tour : Turtle beach, Fish point et Shark point (Besar)

Le 3ème jour, nous avons également opté pour un « snorkeling tour » afin de voir tous les spots intéressants de l’île. Nous avons été émerveillés par Turtle Beach, son eau cristalline, et gardons en mémoire cette impression de nager dans une vraie piscine! Quant à « fish point », pas besoin de nourrir les poissons pour nager dans un aquarium vivant : les poissons nagent naturellement autour de vous et on a le sentiment d’avoir la tête dans les poissons. Enfin, « shark point » est le spot des requins pointe noire. Si je n’ai pu observer que des bébés requins, mon compagnon a vu deux requins d’environ un mètre, spectacle qui donne quelques frissons!

Turtle beach, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Turtle beach, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Turtle beach, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Turtle beach, îles Perhentian @pinkturtle.blog

Pour suivre mes aventures en direct et pour papoter « voyages » et « sorties », rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! @ très vite les voyageurs! Myriam

Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog

[A Propos] Ma « Bucket list » : l’article incontournable du blog de voyage… (article mis à jour)


« On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait » (Nicolas Bouvier, L’Usage du monde)

Oia, Santorin @pink.turtle.blog
Oia, Santorin @pink.turtle.blog

Tous les jours, de nouveaux blogs de voyage fleurissent sur internet, cédant ainsi probablement à une mode ou à une envie de prolonger l’aventure et le voyage par l’écriture (c’est mon cas! mon côté professeur de lettres certainement et j’assume totalement!)…  Pour alimenter leur blog, de nombreux blogueurs proposent toutes sortes d’articles afin de faire patienter leurs lecteurs jusqu’au prochain périple (le blogueur de voyage n’est pas toute l’année « on the road », en road-trip ou en vacances, mais doit travailler pour survivre et voyager!! c’est également mon cas…). L’article intitulé « My bucket list » fait partie de ces articles visiblement incontournables du blog de voyage tout en étant l’article (hivernal?) un peu « facile » dès lors que l’on sèche devant sa « copie ». En tant que blogueuse novice, je n’avais jamais prêté attention à ce type d’article sur internet ; c’est en consultant quelques blogs de voyage que j’ai été frappée par la récurrence et la multiplication des « bucket list » ou des listes de « rêves » à réaliser avant de mourir.

Bref, que signifie cette expression « jargonneuse » utilisée par tant de blogueurs de voyage? Qu’est-ce que cette fameuse « Bucket list »? Il s’agit tout simplement d’une liste de choses à voir, à faire et à vivre au moins une fois dans sa vie. Personnellement, je la rapproche de la « travel list » (clin d’oeil à mon amie Sarah qui tient une travel list depuis plusieurs années!). En gros, la « bucket list » est une liste de « moments » qu’on a envie de vivre un jour (« Je ne veux pas mourir avant d’avoir vu ou fait… »).

Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho, Ishigakijima, Japon/ @pink.turtle.blog

Il y a 10 ans, j’aurais sans aucun doute inscrit l’ouest américain (Grand canyon, Monument Valley, Bryce Canyon, l’Arizona et ses réserves indiennes…), Hawaii et sa côte de Napali, l’île de la Digue aux Seychelles, Maya Bay en Thaïlande, les îles Perhentian (Malaisie), le domaine de Chamarel (Maurice), Abou Simbel (Egypte) et les Pyramides de Gizeh dans ma travel list. Les poissons clowns et les tortues y auraient également figuré. Aujourd’hui, après avoir voyagé pendant 10 ans, ma « bucket list » a naturellement évolué… La voici (à vous de préparer la vôtre!) :

Anse Source d'argent @pink.turtle.blog
Anse source d’argent après une longue randonnée, Seychelles @pink.turtle.blog

1/ En digne « tortue rose »… Nager avec des tortues dans les îles Gili (Indonésie), sur la plage de Malendure près de la réserve Cousteau (Guadeloupe), sur l’île de Miyakojima (Japon) ou à Akumal (Mexique). Je dis bien « des » tortues car j’ai nagé à de nombreuses reprises avec une tortue (Martinique, Colombie, Malaisie, Grèce). J’espère pouvoir réaliser ce rêve un jour… ❤

Tortue de Limeni, Grèce @pink.turtle.blog
Tortue de Limeni, Grèce @pink.turtle.blog

2/ Découvrir les magnifiques couleurs de Santorin (je n’ai même pas eu le temps de découvrir les Cyclades lorsque j’ai travaillé en Grèce pendant 6 mois il y a 15 ans, oui déjà…) → Voyage à Santorin réalisé en Juillet 2019 🙂 

Oia, Santorin @pink.turtle.blog
Oia, Santorin @pink.turtle.blog

3/ Monter dans une montgolfière (ou observer les montgolfières) pour découvrir les paysages éblouissants et les pics dentelés de la Cappadoce (Turquie).

4/ Faire une randonnée en bas des chutes d’Iguaçu (Argentine – Brésil).

5/ Assister à un spectacle traditionnel à Ubud (Bali) et me balader à vélo dans les rizières.

6/ Nager avec les raies qui se laissent caresser à Moorea (Polynésie française) ou aux Bahamas.

7/ Survoler la grande barrière de corail en hélicoptère.

8/ Me baigner dans les chutes d’Agua Azul et plonger dans les cenotes au Mexique, découvrir le site archéologique deTulum. 

9/ M’installer et vivre sur une île paradisiaque.

10/ Visiter toutes les îles bretonnes (déjà fait l’archipel des Glénan, Houat, Hoedic, l’île aux moines, Bréhat, Belle-île en Mer : Bretagne).

11/ Faire une randonnée de 16 kilomètres pour découvrir la cascade de la réserve indienne Havasupai dans le parc du Grand Canyon.

12/ Aller à la rencontre des Geishas à Kyoto et découvrir la forêt de bambous d’Arashiyama. (réalisé en juillet 2018 : maïko et Geisha, Arashiyama).

13/ Me baigner dans les Kawasan falls (Philippines) et faire du kayak dans les lagons d’El Nido (Palawan, Philippines).

14/ Caresser des koalas en Australie.

15/ Observer des pandas géants dans la province du Sichuan en Chine.

16/ Faire de la plongée dans les Caraïbes (réalisé en 2016 : Martinique et Colombie)

17/ Apprendre l’espagnol pour voyager plus facilement en Amérique latine.

18/ Découvrir les tableaux de Gustav Klimt à Vienne. (réalisé en 2019 : Vienne)

19/ Nager avec des dauphins en liberté.

20/ Prendre des cours de cuisine thaïe.

21/ Retourner un jour à Hawaii.

Big Island, Hawaii
@pink.turtle.blog/ Big Island (Akaka falls, Hawaii)

22/ Prendre des cours de photographie et de photographie sous-marine.

23/ Faire un tour du monde en famille.

24/ Faire de la tyrolienne sur l’île Rodrigues (océan Indien).

25/ Déambuler et flâner dans les temples d’Angkor.

26/ Visiter le château de Pena (Sintra, Portugal) → Réalisé en avril 2019Article.

Entrée, palais de Pena @pink.turtle.blog

27/ Me balader dans le parc naturel des Everglades (Floride), observer les crocodiles (les toucher?), m’amuser en famille à Disneyworld (Orlando) et nager avec les lamentins (Floride). Prévu en avril 2020!!

28/ Faire un road-trip en Nouvelle-Zélande et visiter la maison de Bilbo, le hobbit…

29/ Observer les baleines.

30/ Retourner au Japon, me balader dans le village des renards (Zao Kitsune Mura) et aller à la découverte du Kumano Naichi Taisha et de sa magnifique cascade.

31/ Découvrir le site de PETRA en Jordanie.

32/ Faire un safari afin d’observer les félins.

J’espère pouvoir rayer quelques mentions dans ma « bucket list » au fur et mesure des années… Donc, Carpe diem, profitons de la vie et des instants privilégiés qu’elle nous offre. Et toi, cher lecteur, quelle est ta « bucket list »? Allez, lance-toi dans ta propre bucket list et partage-la avec moi 😉

« Carpe diem, quam minimum credula postero » (Horace, Odes)

« Cueille le jour, et ne crois pas au lendemain » (Trad. de Leconte de Lisle)

Assouan, Egypte

Rendez-vous sur Instagram et Facebook pour partager votre bucket list avec moi 😉

[MALAISIE] Les îles Perhentian : 5 jours au paradis!


« Quand je suis parti, c’était pour arrêter le rêve, pour que la vie commence » (Le Clézio, Le Chercheur d’or)

Teluk Keke, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Teluk Keke, îles Perhentian @pinkturtle.blog

Après avoir lu de nombreux avis sur internet, je savais que les îles Perhentian se révéleraient un vrai coup de coeur pour les amoureux de la mer, de la nature et du snorkeling que nous sommes. Nous avions réservé 5 jours chez Abdul’s Chalet sur l’île de Besar (6 mois à l’avance car les bungalows face à la mer sont très demandés en haute saison). Notre choix s’est porté sur Besar car c’est une île calme et paisible (Kecil semble plus fêtarde et nous voulions nous reposer après notre périple à Singapour et à Kuala Lumpur). Sur Besar, il y a également la possibilité de nager avec des tortues et c’était pour moi un atout non négligeable évidemment. Après un vol Kuala Lumpur-Kota Bahru (1h), nous avons pris un taxi pour nous rendre à l’embarcadère de Kuala Besut (1h, il existe également de petites navettes qui partent de l’aéroport), puis un bateau (traversée de 30 minutes). Les Perhentian se méritent (les vols pour Kota Bahru partent uniquement de Kuala Lumpur et il faut compter le temps d’attente à l’aéroport, le vol, le taxi, un nouveau temps d’attente à l’agence avec laquelle travaille Abdul’s chalet puis à l’embarcadère, la traversée!). Une fois sur place, la récompense tant méritée est là : une eau tantôt turquoise tantôt cristalline, palmiers, jungle, petits singes qui se promènent sur le toit de l’hôtel, varans sur la plage le matin, fonds marins magnifiques (notamment poissons clowns que je rêvais d’observer depuis longtemps)… Nous avons donc passé 5 jours au calme, coupés du monde dans notre bungalow « les pieds dans l’eau » chez Abdul’s Chalet (bungalow n°9 en full board package c’est-à-dire en pension complète avec un snorkeling trip et les tickets de ferry auxquels il faut ajouter les taxes sur place). Notre programme : repos, baignade, snorkeling sur notre plage préférée (Teluk Keke), marche dans la jungle.

Abdul's Chalet, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Abdul’s Chalet, îles Perhentian @pinkturtle.blog

Premier jour : Abdul’s Chalet et Plage du Tuna Bay

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vue de notre bungalow « les pieds dans l’eau »

Après notre périple à Singapour et à Kuala Lumpur lors duquel nous avions beaucoup marché et passé de temps dans les transports, nous avions besoin de calme et de tranquillité. Nous sommes arrivés au bon moment sur Besar (un mercredi et avant les vacances scolaires françaises!) car des touristes malaisiens arrivent en masse le week-end pour faire du snorkeling et pour profiter de la mer. De même, de plus en plus de français viennent sur les îles Perhentian, déçus par les îles thaïlandaises envahies par les touristes. Cependant, nous craignons qu’un jour ce paradis soit en danger qu’il s’agisse des fonds marins (qui risquent d’être endommagés par la pollution provoquée par les moteurs des bateaux) ou de l’authenticité de l’île (on observe des constructions en cours sur Besar). Par ailleurs, nous avons été bien accueillis sur Besar et avons échangé avec la jeune équipe qui gère Abdul’s Chalet. Ce premier jour nous a donc permis de prendre nos marques et de découvrir nos premiers poissons clowns sur la plage du Tuna Bay, plus propice au snorkeling que celle d’Abdul’s Chalet. Nous avons aussi tout simplement profité du cadre paradisiaque qu’offre l’île, tout en dégustant les excellents cocktails de fruits et spécialités proposés par AC.

Deuxième jour : Trek, plage du PIR, tortues et Teluk Keke

Après une dizaine d’heures de sommeil, une journée « détente » et un bon petit déjeuner avec roti canai, nous enfilons à nouveau nos chaussures de randonnée. Nous décidons de faire un petit trek dans la jungle pour nous rendre sur la plus belle plage de l’île, celle du PIR (Perhentian Island Resort, au nord-ouest de l’île), en empruntant un sentier qui passe par le sud de l’île (Flora Bay). Avant de trouver le sentier (qui n’est pas clairement annoncé!), nous passons par la plage de Teluk Keke qui ressemble aux paysages « carte postale » des Seychelles, avec ses gros rochers et son eau cristalline. Nous reviendrons ainsi sur cette plage tout au long de notre séjour (nous l’avons adorée pour son calme, sa beauté sauvage, son snorkeling riche, ses varans). A côté du sentier, nous trouvons deux varans qui cherchent à se nourrir de bon matin (ils m’ont beaucoup impressionnée de par leur taille) mais ils sont farouches.

Nous entamons ainsi notre trek pour rejoindre Flora Bay mais le sentier est très mal balisé, nous marchons pendant 45 minutes-1 heure et sommes dévorés par les moustiques malgré l’application d’un répulsif. A notre arrivée à Flora Bay, nous prenons finalement un taxi-boat pour nous rendre au PIR et découvrons une plage magnifique et une eau turquoise (la plage est cependant très fréquentée). Après une séance snorkeling près des rochers où nous avons observé des raies, nous nous dirigeons vers le fameux spot « tortues » (près du ponton). Nous plongeons du ponton et, quelques mètres plus loin, une grosse tortue remonte à la surface. Non loin de moi, quelques touristes plongent et deviennent complètement hystériques à la vue de la tortue. Je me prends quelques coups de palme dans le visage pendant qu’un touriste touche la carapace de la tortue. Bref, je m’éloigne, puis me rapproche, une fois les autres touristes partis. Après avoir nagé avec des tortues en Colombie, à la Martinique, aux Seychelles, je reste toujours aussi émerveillée devant tant de beauté et de grâce.

Voir également mon article : Nager avec des tortues, une expérience magique…

Troisième jour : Snorkeling trip

Jour 3. c’est parti pour le snorkeling trip de 10h à 14h qui est compris dans notre package chez Abdul’s Chalet. Nous passons prendre une touriste française avec laquelle nous sympathisons sur Kecil (coucou Marine!) et commençons notre exploration des fonds marins sur Turtle Beach au nord de Besar (des coraux de toute beauté, des tas de poissons colorés, une eau translucide… mais pas de tortues en vue!). Apparemment, les tortues viennent uniquement pondre sur cette plage. Nous nous rendons ensuite au même endroit que la veille non loin du ponton du PIR (visiblement, l’endroit est connu!) et nageons avec deux belles tortues qui seront ensuite traquées par quelques touristes. Les deux spots suivants sont fish point et shark point au sud de l’île de Besar : des tas de poissons colorés nous entourent et mon compagnon nage avec deux requins sur le second spot. Même si le snorkeling trip n’a consisté qu’à nous emmener sur divers points sans autre explication de la part de notre accompagnateur, nous avons vraiment apprécié cette matinée en compagnie de Marine et de deux touristes allemands également fort sympathiques.

En fin d’après-midi, nous retournons sur la plage de Teluk Keke et constatons que quelques touristes flânent désormais sur cette plage désertée les jours précédents.

cof

Quatrième jour : PIR et Teluk Keke

Nous avions prévu de nous rendre au village de pêcheurs sur l’île de Kecil lors de notre séjour mais restons finalement sur Besar que nous adorons. Nous retournons sur la plage du PIR mais les conditions météo sont mauvaises ce jour-là (impossible d’observer poissons et tortues!). Nous rentrons donc sagement chez Abdul’s Chalet pour déguster quelques spécialités bien épicées, puis retournons sur Teluk Keke. Cette dernière est une plage avec très peu de fond (un mètre environ) et qui reste très sauvage : il est donc très facile de faire du snorkeling à condition d’être équipé (chaussures d’eau ou palmes obligatoires, tee-shirt anti-UV…) car on peut facilement se couper avec les coraux ou prendre de graves coups de soleil. A cinquante centimètres du bord (oui, 50 centimètres!!), j’ai même observé des poissons clowns adorables (ils ne sont pas farouches du tout et sortent de l’anémone pour la défendre ou pour venir à notre rencontre, l’un d’entre eux est même venu taper sur la vitre de mon masque à plusieurs reprises, peur de mes gros yeux peut-être?!). Un dernier conseil et non des moindres : il faut faire attention aux balistes titans (tigger fish) car ils sont dangereux (ne pas s’approcher d’eux car ils protègent leur territoire!).

Snorkeling, Teluk keke @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk keke @pinkturtle.blog
Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog

Je vous renvoie également à mon article sur le snorkeling : Besar (Perhentian islands) ou le monde de NEMO

Après une journée bien remplie, nous profitons de notre dernière soirée romantique chez Abdul pour déguster un barbecue et pour faire un petit bilan de ces quelques jours paradisiaques sur Besar. Pour moi, c’est l’un des plus beaux endroits de la planète pour faire du snorkeling (pour les enfants et les débutants, c’est parfait)! Avis aux amateurs…

Cinquième jour : Retour à Singapour

Un dernier petit déjeuner face à la mer : roti canai chocolat-banane, jus d’orange pressé, thé tarik! Nous contemplons une dernière fois cette mer turquoise et profitons de ce cadre idyllique que nous regretterons vivement à notre retour en France. Nous espérons toutefois retourner un jour sur Besar en compagnie de notre fils. Avant cela, notre prochain périple se déroulera au Japon l’an prochain!

Vous souhaitez réserver chez Abdul’s Chalet?

Si vous souhaitez réserver chez Abdul’s chalet, vous devez réserver par mail (je conseille de faire cette réservation le plus tôt possible en haute saison) et faire un virement de 50% du prix de votre réservation un mois avant votre arrivée (ce virement international est un peu pénible à cause des frais qu’il engendre). Toutefois, le cadre est si idyllique que vous ne regretterez pas ce petit désagrément! Voici le lien tripadvisor : Avis Tripadvisor Abdul’s Chalet

Le lien du site d’Abdul’s chalet (mis à jour chaque année au mois de décembre) : Site d’Abdul’s chalet

Récit de notre long week-end à Singapour


Singapour
Merlion, Singapour @pink turtle

Avant de m’envoler pour Singapour, je ne m’attendais pas à tomber sous le charme de cette grande « ville » verte de l’Asie du Sud-Est située à la pointe de la Malaisie. Pourtant, ce fut le cas : un vrai voyage culturel dans chaque quartier (Little India, Chinatown, Arab Street, le quartier malais…), modernité et tradition qui se côtoient, une architecture surprenante et grandiose, un magnifique street-art adapté à chaque quartier, une gastronomie variée, des jardins à chaque coin de rue (avec des frangipaniers!), un accueil touristique au top (notamment dans les transports en commun à notre arrivée à l’aéroport)… Nous y avons passé trois jours vraiment dépaysants et aurions aimé y rester plus longtemps tant il y a de choses à faire et de quartiers à visiter. Cependant, nous avions déjà acheté nos billets pour la Malaisie avec Air Asia… Ainsi, vous pouvez visiter Singapour le temps d’une escale ou y passer une semaine. Après le bilan de notre première visite, je crois que 5 jours semblent appropriés pour découvrir Singapour.

 

Que faire pendant 3-4 jours à Singapour?

 

  1. Chinatown

digNous avions choisi un hôtel en plein coeur de Chinatown (Hôtel Jinshan), ce qui nous a permis de découvrir ce quartier de jour comme de nuit, et j’avoue que la vie nocturne de ce quartier est particulièrement charmante avec ses nombreuses lanternes jaunes et rouges qui illuminent le décor le soir! Lorsque l’on prend le métro pour se rendre à Chinatown, il faut sortir du côté de Pagoda street pour se sentir immédiatement en Chine : les petites boutiques et échoppes qui vendent des tas d’articles « made in China » ou qui proposent des souvenirs avec de la calligraphie chinoise, les lanternes, les tailleurs, l’architecture colorée et pittoresque… Chinatown, c’est sans aucun doute une ambiance à ne pas manquer d’autant plus que les chinois ont été les tout premiers immigrants à accoster à Singapour. L’histoire de la communauté chinoise – qui représente 75% de la population singapourienne – est d’ailleurs rappelée à divers endroits de ce quartier.

cof

IMG_20170708_160610-EFFECTSAprès une balade dans Pagoda street, il faut absolument se rendre au « Buddha Tooth Relic Temple »***. Nous avons vraiment apprécié la visite de ce temple-musée (lors d’une cérémonie) de même que son architecture et le calme qui règne dans le jardin situé sur le toit (le musée est étiré sur 5 étages). Outre l’énorme bouddha en or et la centaine de bouddha placés au rez-de-chaussée, le musée semble abriter une dent de Bouddha dans un stupa de 420 kgs. Non loin du musée, il y a également le plus vieux temple hindou de Singapour (Sri Mariamman).

sdrPour s’imprégner de l’ambiance qui règne à Chinatown (notamment le soir), il est agréable de dîner au Seafood restaurant (face aux maisons colorées, Trengganu street, photo ci-contre).

2. Little India

IMG_20170709_110539-EFFECTSLe quartier de Little India est un des coins les plus pittoresques de Singapour (couleurs, senteurs, effervescence, tous les ingrédients d’un voyage synesthésique!) : le temple Sri Veeramakaliamman, l’arcade de Little India avec son marché, le street-art, la petite Mosquée d’Abdul Gaffor, la route Serangoon et la magnifique demeure colorée de Tan Teng Niah (37 Kerbau Road) que j’ai adorée (incontournable!). C’est en 1989 que Singapour reconnaît officiellement Little India comme étant un site classé, démontrant ainsi son importance dans l’histoire de Singapour, la communauté indienne représentant 8% de la population de l’état-cité.

dav

3. Gardens by the bay

cofC’est en préparant notre voyage que j’ai découvert « Gardens by the bay » et j’attendais cette visite avec impatience! Les jardins futuristes (qui rappellent le film Avatar) et les 18 Supertrees (arbres géants faits d’acier recouverts de plantes tropicales) sont extrêmement impressionnants (ils collectent l’eau de pluie et sont éclairés la nuit grâce à des panneaux solaires). Malgré le coût assez onéreux de la visite (28 dollars SG + 8 dollars SG pour le skyway and Supertree Grove en juillet 2017), les deux dômes (Cloud forest, Flower Dome) sont, selon moi, des incontournables d’un voyage à Singapour. Le dôme « Cloud forest » est « rafraichissant » avec sa cascade intérieure (la plus grande au monde), sa reconstitution d’une forêt tropicale et sa vue sur Marina Bay. Nous avions également choisi l’option « skyway » qui offre un superbe panorama (à éviter si vous avez le vertige!) : il s’agit d’une passerelle de 128m de long qui relie deux supertrees. Nous avons également beaucoup apprécié le spectacle « son et lumière » (gratuit, chaque soir à 19h45 et 20h45) avec l’illumination des supertrees.

cof

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

4. Marina Bay Sands et le Merlion

cofParmi les bâtiments incontournables et emblématiques de Singapour : Marina Bay Sands (très chouette le soir lorsque ce dernier est illuminé et fait écho aux supertrees de Gardens by the bay). Il s’agit d’un grand complexe hôtelier composé de 55 étages avec un immense centre commercial et un casino (une vraie prouesse architecturale avec ses 3 bâtiments penchés coiffés d’une pagode). On aurait aimé nous rendre sur le toit mais ce dernier est malheureusement réservé aux clients (fortunés) de l’hôtel. En effet, en haut des 55 étages, une terrasse d’un hectare présente la plus longue piscine en altitude du monde avec un débordement de 146 mètres. Nous avons tout de même apprécié notre visite du centre commercial de Marina Bay (vraiment impressionnant avec sa little Venise, ses jets d’eau, ses magasins de luxe…), puis nous avons dîné dans l’un des restaurants « chic » du centre commercial dans lequel nous avons apprécié à la fois le cadre, l’accueil et les pizzas cuites au feu de bois (Pizzeria Mozza, Marina Bay sands).

 

Singapour

Quant au Merlion, il est aujourd’hui l’un des symboles de Singapour. Cette statue à tête de lion et corps de poisson (ou sirène, de mermaid) se trouve à l’embouchure du fleuve face à Marina Bay. Vous disposez également d’une superbe vue sur Marina Bay et les touristes sont nombreux à prendre des photos-souvenirs à cet endroit.

cof

Marina bay et Gardens by the bay : BY NIGHT!

 

 

 

5. Quartier Malais

cofLe dernier quartier que nous avons visité lors de notre long week-end est Kampong Glam (non loin de Bugis, le quartier des bonnes affaires) : c’est le quartier musulman de Singapour, le siège historique de la royauté malaise et un coin charmant avec ses ruelles composées d’échoppes orientales, Haji Lane et son street-art, ses mosquées… Nous avons ainsi longuement flâné dans Arab street et Haji Lane, puis visité « Sultan Mosque » (prêt de djellaba à l’entrée de la mosquée). Vous pouvez aussi déjeuner sur place avec les nombreux restaurants orientaux qui proposent des plats à base de viande de kebab.

 

 

Qui a réussi à trouver une tortue à Singapour? C’est moiiiiiii (près de « Sultan Mosque »)!!!

cof

Si nous avions eu plus de temps sur place, nous aurions aimé visiter le quartier colonial, le « Singapour Botanic Garden », Sentosa et le S.E.A Aquarium.

Les  + : Dépaysement assuré, accueil touristique, propreté des rues et peu de pollution (contrairement à Kuala Lumpur), gastronomie variée, des tas de sites et de quartiers à visiter, architecture à la fois traditionnelle et très moderne, quartiers animés, vie nocturne…

Les – : le coût de la vie et des hôtels (difficile de trouver un hôtel satisfaisant à 60-70 euros/nuit).

Quelques adresses sympathiques (restaurants) :

Chinatown :

*Maxwell Road Hawker Centre, 1 Kadayanallur Street (des tas de stands avec des spécialités locales, très bon marché)

*Chinatown Seafood Restaurant (juste pour l’emplacement)

Marina Bay Sands :

*Pizzeria Mozza (bon accueil, excellentes pizzas au feu de bois)

Little India :

*Muthu’s curry, 138 Race Course Road (super accueil, naans préparés devant les clients, cuisine très très épicée)

N.B. : Si vous souhaitez envoyer des cartes postales de Singapour, la recherche des bureaux de poste est un vrai parcours du combattant… Renseignez-vous au préalable sur internet.