[ASTUCES] Garer sa voiture à un tarif raisonnable non loin d’un aéroport, c’est possible avec Onepark!


Lorsque je reviens de voyage, j’apprécie beaucoup le fait d’avoir ma voiture à portée de main (non loin de l’aéroport!) afin de rentrer rapidement à la maison après mes pérégrinations! Pas vous? Pour cela, j’ai trouvé une solution très pratique après avoir testé plusieurs services qu’il s’agisse des parkings extérieurs (dont les tarifs étaient très attractifs il y a quelques années…) ou des parkings d’aéroports qui se sont alignés sur les tarifs des parkings low-cost. Désormais, j’utilise Onepark, une plateforme de réservation de parking en ligne et sur application mobile. Pourquoi?

Conduire au Japon @pink.turtle.blog

Les avantages :

  • Les tarifs sont très attractifs puisque Onepark négocie ses tarifs.
  • Vous pouvez également comparer les offres car Onepark propose de nombreux parkings pour une même ville.
  • Vous avez une grande gamme de choix : parking avec voiturier, parking couvert, parking extérieur, parking d’hôtel… Onepark met d’ailleurs aujourd’hui à disposition des places jusqu’alors inaccessibles dans les parkings d’hôtels, des sièges sociaux…
  • Quant aux lieux, vous disposez d’options variées : parking en ville, près d’une gare ou d’un aéroport. En gros, Onepark propose plus de 2000 parkings, implantés dans 275 villes en France ainsi qu’en Espagne, en Belgique et en Suisse.
One Park

Mon expérience :

Pour notre voyage en Floride, nous avons réservé pour 18 jours un parking d’hôtel couvert situé juste à côté du Terminal 3 de l’aéroport Charles de Gaulle (celui de l’hôtel IBIS Paris CDG). Il permet de se rendre à pied à l’aéroport en 2 minutes, puis de rejoindre les autres terminaux via le CDGVAL, le métro automatique de l’aéroport. En général, un petit boitier Onepark est disponible à l’entrée du parking de l’hôtel, il suffit juste de taper le code pour avoir accès au parking et de ressortir par la réception de l’hôtel. C’est plus pratique que la solution pour laquelle j’optais auparavant c’est-à-dire un parking à l’extérieur de l’aéroport avec navette (car il fallait arriver avec beaucoup d’avance et attendre la navette).

Un super code promo :

Pour tester Onepark, je vous propose une réduction de 10% sur votre première réservation du parking de votre choix. Pour cela, suivez le lien suivant : https://hello.onepark.fr/pinkturtle/

Partenariat entre pink turtle & Onepark

Si vous testez Onepark, n’hésitez à m’envoyer un petit commentaire pour me donner vos impressions.

Pour suivre mes aventures en direct et papoter « voyages », rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! A très vite les voyageurs 😉

[PORTUGAL] Escapade à Braga depuis Porto : mes immanquables!


Jardin Sainte-Barbe, Braga @pink.turtle.blog
Jardin Sainte-Barbe, Braga @pink.turtle.blog

Un petit tour en train depuis la gare Sao Bento de Porto (45 minutes) et hop, le tour est joué ! La gare de Braga se situe juste à l’entrée du centre-ville et il est très facile de découvrir la ville à pied. Il est préférable de visiter Braga lorsqu’il fait beau (et je ne dis pas ça parce qu’il pleuvait lors de ma visite en décembre…). Pourtant, la ville possède un charme singulier pendant l’hiver notamment au moment des fêtes de Noël avec les magnifiques décorations de la place centrale appelée Plaça da Republica. On se croirait presque à Disneyland avec le sapin géant tout illuminé qui domine la place, les décorations grandioses et les personnages imposants destinés à reconstituer une crèche (et vous savez à quel point j’adore les décors Disney)! Vous l’aurez compris, le centre de Braga est un endroit magique à Noël… Mais sans les décorations de fin d’année, la ville possède de nombreux atouts non négligeables comme son jardin Sainte-Barbe fleuri en toutes saisons, son célèbre sanctuaire Dom Jesus, sa Cathédrale et son vieux centre. Et Cherry on the cake… On y a aussi trouvé un artisan chocolatier qui confectionne de délicieux chocolats faits maison (j’en salive encore!). C’est pour cela que Braga constitue, pour moi, une étape quasi incontournable d’un long week-end à Porto.

Plaça da Republica, Braga @pink.turtle.blog
Plaça da Republica, Braga @pink.turtle.blog

Le Centre historique de Braga

Braga est la plus ancienne ville du Portugal. C’est pourquoi, toute visite débute par son incontournable Arco da Porta Nova qui date de 1512. Après être passé sous cette porte symbolique, la visite se poursuit dans les ruelles historiques de Braga jusqu’à la Plaça da Republica. Sur cette belle place, on peut ainsi découvrir l’Arcada da Lapa en faisant une pause dans l’un des deux cafés historiques qui datent du XIXème siècle et situés sous les arcades (elles permettent aussi de s’abriter un peu lorsqu’il pleut lol ou lorsqu’il fait très chaud!). Non loin de là, la Torre issue d’un château primitif qui datait de l’époque romaine (Torre de Menagem do Castelo de Braga) témoigne de la richesse du passé de la ville tout comme la Cathédrale Sé de Braga dont l’architecture intérieure est à couper le souffle (elle associe style roman, gothique, renaissant et baroque) notamment l’orgue grandiose qui se situe dans la chapelle principale. Derrière les arcades, l’Igreja dos Terceiros (1690) dont l’architecture extérieure ne paye pas de mine, possède une magnifique décoration intérieure avec ses azulejos bleus. Si vous appréciez les édifices religieux, le nord du Portugal est fait pour vous!

Dans les rues adjacentes près de la Plaça da Republica, il faut s’arrêter devant l’impressionnante Casa Dos Crivos, une jolie maison qui date des XVIIème et XVIIIème siècles, recouverte entièrement de persiennes ! Pour achever notre découverte du centre historique, nous avons également fait un détour jusqu’au somptueux jardin Sainte-Barbe (Santa Barbara), un jardin très fleuri avec une belle fontaine du XVIIème siècle, situé face aux anciens remparts.

Jardin Sainte-Barbe, Braga @pink.turtle.blog
Jardin Sainte-Barbe, Braga @pink.turtle.blog

Avant de prendre le bus pour rejoindre le sanctuaire Dom Jésus, on peut compléter la découverte du centre-ville par le Palacio do Raio qui date du XVIIIème siècle, ou par le fabuleux Theatro Circo. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps d’effectuer ces deux visites.

Le Sanctuaire Bom Jesus et ses 583 marches

Depuis le Palacio do Raio (arrêt Raio), il suffit de prendre le bus n°88 pour rejoindre le sanctuaire Bom Jesus du Mont qui se situe à l’extérieur de Braga (15 minutes). Ce sanctuaire est une visite à ne pas manquer avec son escalier gothique impressionnant (17 paliers avec un dénivelé de 116m et 583 marches) qui rejoint la partie supérieure du sanctuaire. Il est possible de prendre le funiculaire (qui date de 1882) si la montée des marches vous semble trop rude. Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2019, le sanctuaire possède non seulement une belle basilique mais aussi des espaces de repos, de petits coins de nature : une cascade et une grotte qui ressemblent aux décors de la Quinta da Regaleira de Sintra.

Sanctuaire Bom Jesus, Braga @pink.turtle.blog
Sanctuaire Bom Jesus, Braga @pink.turtle.blog

Et vous, connaissez-vous Braga? On ne parle pas souvent de cette ville portugaise mais je vous assure qu’elle vaut le détour!

Pour suivre mes aventures en direct et papoter « voyages », n’hésitez pas à me rejoindre sur Instagram et sur Facebook!

[CONSEILS] Quelques astuces pour éveiller l’intérêt des enfants pour les voyages


Fushimi Inari en famille, Kyoto @pink.turtle.blog
Fushimi Inari en famille, Kyoto @pink.turtle.blog

Lorsqu’on a une passion, on aime la partager avec ses enfants. C’est donc avec enthousiasme que j’ai essayé de susciter ou d’éveiller l’intérêt de mon fils pour les voyages. Je vous convie donc à un article un peu différent aujourd’hui puisque j’aimerais vous présenter les livres, les activités et les jeux qui m’ont permis de partager mon goût du voyage et de la découverte avec mon fils. N’hésitez pas à me faire part de vos découvertes personnelles sur l’univers du voyage.

Avant le voyage

Le puzzle « Tour du monde »

J’ai bien aimé faire ce puzzle « Tour du monde » (marque DJEKO) avec mon fils. D’une part, le design est vraiment chouette et adapté aux enfants avec les animaux, des monuments célèbres, des moyens de transport… Nous avons ensuite décidé de le coller sur une toile que nous avons décorée, puis nous avons collé des gommettes bleues sur les pays et DOM-TOM déjà visités par Ewen (Espagne, Grèce, Martinique, Réunion, Maurice, Japon et bientôt Etats-Unis). Un livret intéressant accompagne également le puzzle. 12.99 euros à la Fnac ou 14.99 chez Cultura.

Puzzle "tour du monde" @pink.turtle.blog
Puzzle « tour du monde » @pink.turtle.blog

Livres de jeux, ouvrages de vulgarisation et magazines

Avant chaque voyage, j’essaie de trouver un maximum de documentation pour enfants afin d’éveiller la curiosité de mon fils et de susciter son intérêt pour le pays que l’on s’apprête à visiter. Pour le Japon, on a particulièrement apprécié le magazine Youpi dont un numéro est consacré au Japon. Ces derniers mois, j’ai cherché longuement des livres pour enfants sur la Floride (nous partons pour un grand road-trip en famille au mois d’avril prochain) mais je n’avais rien trouvé de concluant jusqu’à ce que je déniche un exemplaire de la collection « La Grande imagerie » (Fleurus) qui présente les lieux et états à visiter aux Etats-Unis. Ainsi, quelques pages de ce livre sont consacrées à la Floride et l’ouvrage (coloré et pédagogique) donne vraiment envie de voyager (7.95 euros). Dans la même collection, vous trouverez également des livres sur l’Australie, le Mont Saint-Michel, les châteaux de la Loire, Paris, New-York, Londres, Barcelone, les plus grandes tours du monde, la Tour Eiffel. Concernant la Grèce, le livre d’activités « La Grèce pour les enfants » (éditeur Bonhomme de chemin) est particulièrement bien fait (9.90 euros). Pour découvrir les monuments du monde de manière ludique, on a apprécié le livre d’activités publié chez AUZOU (« Cherche et trouve les monuments du monde », 9.95 euros). Il est très facile d’accès (à partir de 3 ans)! A chacun ses références en matière de littérature 😉

Nos livres, jeux et magazines préférés @pink.turtle.blog
Nos livres, jeux et magazines préférés @pink.turtle.blog

Ateliers de bricolage et de cuisine

Avant de partir au Japon, nous avions participé activement à des ateliers d’origami et de cuisine organisés à Nantes dans le cadre d’une manifestation nommée Passion Japon. Cela a permis à notre fils de découvrir certains aspects de la culture japonaise avant le départ (et surtout d’apprendre à manger avec des baguettes!).

Atelier d'origami, Nantes @pink.turtle.blog
Atelier d’origami, Nantes @pink.turtle.blog

Les costumes traditionnels et les déguisements

Rien de mieux pour un enfant que de découvrir un pays par le biais de ses costumes traditionnels voire même d’un déguisement! Au Japon, nous avons ainsi assisté au festival Gion Matsuri à Kyoto, ce qui a permis à notre fils de s’imprégner pleinement de la culture japonaise grâce au défilé des chars au son de la musique traditionnelle et des costumes portés par les kyotoïtes. Nous avons aussi porté des costumes traditionnels des îles Okinawa sur l’île d’Ishigaki sans oublier ma transformation en maïko à Kyoto qui a totalement surpris mon fils lol (apparemment, le fard blanc lui a fait très peur!).

Faire participer les enfants au choix de la destination : le tirage au sort!

Chaque personne de la famille choisit un pays qu’il aimerait découvrir et l’écrit sur un papier que l’on place dans une boîte à voyages. Tirage au sort en famille par une main innocente lol 🙂

Les gâteaux Savane et les magnets à collectionner

Cela peut paraître totalement ridicule mais ça marche! Les enfants adorent les petites collections. C’est pourquoi, à chaque voyage, nous rapportons un magnet souvenir pour l’ajouter à notre collection. De même, notre fils adore les magnets sur les pays du monde à découvrir dans les tous les paquets des biscuits Savane. Une manière de faire d’une pierre deux coups!

Magnets souvenirs et magnets Savane @pink.turtle.blog
Magnets souvenirs et magnets Savane @pink.turtle.blog

Sur place et après le voyage

Le carnet de voyage : le journal de mes vacances

Le Journal de mes vacances, Ulysse @pink.turtle.blog

Le journal de mes vacances est vraiment très chouette pour les enfants (11.99 euros, Amazon). Il permet de raconter son voyage au jour le jour de manière ludique avec des dessins, des photos, des tickets d’entrée de musées ou de parcs à coller, des récits personnels des découvertes et souvenirs préférés de l’enfant (mais aussi les bêtises faites pendant les vacances!).

L’appareil photo pour enfant

Cela fait plusieurs années que je suis tentée par l’achat d’un appareil photo pour enfant. Nous n’avons pas fait son achat car mon compagnon a préféré donner un ancien appareil photo (qui fonctionnait bien et qui restait dans les tiroirs) à notre fils. Malgré tout, je crois que le design et les modèles adaptés (avec des options très simples et une version tout terrain) sont des atouts non négligeables pour ce type d’appareils. Notre fils aurait beaucoup apprécié un appareil waterproof pour prendre quelques photos sous l’eau lorsque nous étions à la Martinique ou dans les îles Okinawa au Japon. Ainsi, les enfants pourront construire leur propre album souvenir du voyage.

Pour les plus jeunes, un appareil très bien noté : Appareil photo 7 en 1 Kidizoom Pix Vtech Bleu

Sélectionner des activités pour enfants pendant le voyage

Si vous partez faire un city-trip avec vos enfants, il y a fort à parier qu’ils se lassent rapidement des visites de musées et des expositions! C’est pourquoi, de notre côté, nous essayons toujours de proposer un programme varié (activités à l’extérieur/ à l’intérieur; culturelles/ ludiques…) et de privilégier les activités en lien avec les animaux ou les spectacles (parcs animaliers, parcs d’attraction, contacts avec les animaux et la nature, visite de magasins de jeux, spectacles…) sans oublier la piscine incontournable pour les vacances.

S’envoyer une carte postale souvenir à soi-même

Si les enfants adorent l’écriture manuscrite d’une jolie carte postale choisie avec soin, d’autres enfants (comme le mien) préfèrent les nouvelles technologies. Avec Merci facteur, il est ainsi possible d’envoyer une carte depuis l’étranger en utilisant une photo de son choix et en tapant son texte. Voir mon article à ce sujet. L’enfant peut ainsi envoyer sa propre carte et garder un beau souvenir personnalisé de son voyage.

Merci facteur @pink.turtle.blog
Merci facteur @pink.turtle.blog

Et vous, quelles sont vos astuces pour développer la curiosité de vos enfants en terme de voyage?

Santorin @pink.turtle.blog
Santorin @pink.turtle.blog

Pour suivre mes aventures en direct et pour papoter « voyages », n’hésitez pas à me rejoindre sur Instagram et sur Facebook! Bon Week-end les voyageurs 😉

[ETATS-UNIS] Quelques idées pour un road-trip en Floride : notre itinéraire d’Orlando aux Keys


Floride 2020 @pink.turtle.blog
Floride 2020 @pink.turtle.blog

Hello les amis! Je vous en avais parlé dans mon article intitulé « Comment bien préparer son voyage de noces »?, nous partons en Floride au mois d’avril pour notre lune de miel! Alors on compte bien se faire plaisir pendant ces 18 jours sur place! Pour en profiter au maximum et parcourir toute la Floride, notre ferons un road-trip (environ 1500 kms). Il s’agit du meilleur moyen pour visiter les états américains compte tenu de la distance entre les divers points d’attraction. Après moult hésitations entre les Bahamas, le Mexique, la Tanzanie et la Floride, nous retournerons donc aux Etats-Unis après deux road-trips que nous avions adorés qu’il s’agisse des paysages ou de l’accueil des américains : l’Ouest américain (Arizona, Nevada, grand parcs) et un combiné Californie-Hawaii.

Souvenir de la death valley, USA @pink.turtle.blog
Souvenir de la death valley, USA @pink.turtle.blog

L’une des raisons de notre choix est la simplicité et la facilité pour vadrouiller aux Etats-Unis. En effet, il vous suffit de louer une voiture à l’aéroport, d’utiliser un GPS et de réserver les nuits d’hôtels de vos différentes étapes sur booking ou sur d’autres sites. De mon côté, je recherche toujours des hôtels sympathiques sur booking tout en consultant les tarifs, puis je vérifie les prix sur les sites des hôtels directement, cela évite parfois de payer la commission de booking. Nous prenons également un vol multidestinations : Arrivée Orlando, départ de Miami, de manière à limiter les kms. Opter pour un road-trip, c’est aussi jouir d’une grande liberté dans le choix de vos activités, dans le rythme de votre voyage… C’est ce qui a guidé notre choix. Pour notre voyage de noces, nous avions envie de profiter des parcs d’Orlando (un vrai retour en enfance!) qu’il s’agisse de Disneyworld ou d’Universal (nous sommes fan d’Harry Potter!), de voir des sites naturels et de profiter de la faune locale (Ocala, Everglades), de se la péter à Miami beach lol, de visiter des villes historiques (Saint Augustin), de faire du snorkeling dans les Keys, de voir les dauphins avec notre fils et de profiter du soleil. Nous avons mis de côté la visite de la NASA car les prix sont assez élevés. Visiter la Floride représente un budget important qu’il s’agisse des parcs d’Orlando (il faut compter 110 euros/ personne pour Universal pour une journée, 150 euros/ personne pour 2 jours à Disneyworld) ou des hôtels à Miami (très onéreux!) : il faut parfois faire des choix en fonction de vos goûts et affinités. Notre voyage n’est peut-être pas parfait mais il nous ressemble!

Itinéraire de notre road-trip

Floride : notre itinéraire @pink.turtle.blog
Floride : notre itinéraire @pink.turtle.blog

Jour 1 : Départ de Paris pour Orlando (arrivée à 18h40) avec American Airlines. Nuit à Orlando. Hôtel : GALLERIA PALMS ORLANDO.

Jour 2 : Universal Studio (Univers Harry Potter, Transformers…). Nuit à Orlando : GALLERIA PALMS ORLANDO.

Universal Studio @Le blog d'Eléonore Bridge
Universal Studio @Le blog d’Eléonore Bridge

Jour 3 : Balade dans Orlando : Shopping outlets (petits villages commerçants, où chaque enseigne dispose de son propre magasin), soirée au I-Drive 360 (grande roue Orlando Eye, musée Madame Tussauds, aquarium Sea Life). Nuit à Orlando : GALLERIA PALMS ORLANDO.

Jour 4 : Départ pour Saint Augustine (la plus vieille ville des USA) et Daytona. (Distance Orlando-St Augustine : 2h, 168 kms). Jacksonville soir ? Nuit à Saint Augustine : BEST WESTERN SAINT AUGUSTINE BEACH INN.

Jour 5 : Silver Glen Springs dans la forêt nationale d’Ocala (plus belle source de Floride, forêt nationale d’Ocala, canoé et snorkeling). 119 kms d’Orlando, 1h10. Nuit à Orlando : GALLERIA PALMS ORLANDO.

Forêt d'Ocala @Le Blog de Clara Circus
Forêt d’Ocala @Le Blog de Clara Circus

Jours 6 et 7 : Disneyworld (2 parcs sur les 4 : à choisir). Visite de Celebration (petite ville juste à côté). Nuit à Orlando : GALLERIA PALMS ORLANDO.

Grande parade, Disneyland @pink.turtle.blog
Grande parade, Disneyland @pink.turtle.blog

Jour 8 : Autour d’Orlando : Balade à pied Showcase of Citrus (cueillette de fruits/gratuit), Green Meadows Petting Farm (à 15 mn du centre d’Orlando) → petite ferme où les plus jeunes pourront nourrir les animaux. Soirée : Match de NBA Orlando-Toronto. Nuit à Orlando. GALLERIA PALMS ORLANDO.

Souvenir d'un match au Staples Center, LA @pink.turtle.blog
Souvenir d’un match au Staples Center, LA @pink.turtle.blog

Jour 9 : Direction Miami, arrêt journée à West Palm beach (Snorkeling, devant l’ocean Reef Park ou sur l’île de Peanut Island, au milieu de la baie). 272 kms d’Orlando, 3h10. Nuit à West Palm beach.

Jour 10 : Matinée : Red Reef Park de Boca Raton, le meilleur spot de snorkeling de bord de plage de Floride (40 kms de West Palm beach). Juste en face, Gumbo Limbo Nature Center, un centre de sauvetage des tortues de mer gratuit (aquariums, hôpital pour tortue et tour d’observation). Puis direction Miami pour l’après-midi. Nuit à Miami.

Jour 11 : Journée Miami beach, Wynwood, Little Havana (112 kms de West Palm beach, 1h28). Nuit à Miami.

Miami beach @Blog Perspectives de voyage
Miami beach @Blog Perspectives de voyage

Jour 12 : Les Keys : Islamorada, morada beach café, Rain barrel artisan village, Robbie’s (restaurant, pélicans), lagon naturel dans lequel sont élevés des dauphins que l’on peut approcher. (100 kms de Miami, 1h30). 3 nuits dans les Keys : SUNSET INN, Islamorada.

Jour 13 : Les Keys (départ très tôt) : sortie snorkeling, John Pennekamp Park. Key Largo ; excursions sur la barrière de corail ou réservation directe auprès du parc pour une sortie de 4h). SUNSET INN, Islamorada.

Snorkeling, Caraïbes @pink.turtle.blog
Snorkeling, Caraïbes @pink.turtle.blog

Jour 14 : BAHIA HONDA STATE PARK (nuit à Islamorada : SUNSET INN, Islamorada).

Bahia Honda state park @Blog Place with a view
Bahia Honda state park @Blog Place with a view

Jour 15 : Journée dans les Everglades (hydroglisseur, ferme aux crocos etc). Nuit près de Naples ou de Fort Myers. Miccosukee indian village ? 100 kms environ.

Everglades @Blog On Holidays again
Everglades @Blog On Holidays again

Jour 16 : Sortie Dauphins près de Naples (île de Marco), Nuit à Fort Myers.

Jour 17 : Matinée à Fort Myers. Départ de Miami à 22h40 avec American Airlines.

Jour 18 : Retour en France (arrivée) au départ de Miami.

Budget et cie

Pour un vol Paris-Orlando/ Miami-Paris, il faut compter 350 euros/ personne (vol avec une courte escale) avec une réservation anticipée (réservation effectuée en septembre 2019 pour avril 2020). Concernant les hôtels, nous en avons pour 1350 euros pour 3 personnes pour 17 jours (petit déjeuner inclus). A cela s’ajoutent les frais de nourriture et les entrées pour les parcs à Orlando + diverses excursions (snorkeling…).

Que pensez-vous de notre itinéraire? Des conseils à nous donner pour améliorer notre road-trip? Avez-vous l’habitude de voyager en road-trip?

Pour suivre mes aventures en direct et pour papoter, rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! A très vite 😉

[GRECE] Notre road-trip dans le Péloponnèse en 8 étapes!


Monemvassia @pink.turtle.blog
Monemvassia @pink.turtle.blog

Kalimera! Après le récit de nos aventures à Santorin, à Athènes et dans le Magne, je vous présente aujourd’hui les différentes étapes de notre road-trip dans le Péloponnèse, région magnifique qui a été une vraie révélation pour moi qui connais pourtant bien la Grèce. Il y a quelques mois, je me disais qu’il ne nous restait plus qu’à découvrir les Météores et Delphes, mais finalement il y a tant de coins magnifiques en Grèce, qu’une vie ne suffirait pas à visiter toutes les régions et îles grecques. De plus, il est très facile de faire un road-trip et de conduire dans le Péloponnèse car les routes sont en très bon état (la preuve… c’est moi qui ai conduit la voiture de location pendant notre road-trip hihihi!).

Etape n°1 : Mycènes et sa célèbre porte des lionnes

Mycènes, Porte des lionnes @pink.turtle.blog
Mycènes, Porte des lionnes @pink.turtle.blog

Après avoir passé le détroit de Corinthe, un arrêt à Mycènes s’impose non seulement parce que la ville abrite l’un des sites les plus emblématiques de la Grèce antique mais aussi parce que la vue (depuis la citadelle) est à couper le souffle : au programme, la célèbre porte des lionnes, des collines peuplées d’oliviers, des paysages méditerranéens avec les cigales qui chantent… Dans le musée du site, on peut également admirer une reproduction du masque en or d’Agamemnon et découvrir la naissance et l’apogée de la civilisation mycénienne (1650 à 1100 av. J.-C. environ) dont aurait parlé Homère dans L’Iliade (les achéens).

Copie du masque d'or d'Agamemnon @pink.turtle.blog
Copie du masque d’or d’Agamemnon @pink.turtle.blog
Mycènes @pink.turtle.blog
Mycènes @pink.turtle.blog
Mycènes @pink.turtle.blog
Mycènes @pink.turtle.blog

Mes bonnes adresses testées et approuvées à Mycènes : La Petite Planète (hôtel vraiment sympa avec un accueil exceptionnel, des chambres propres et une piscine agréable), la Belle Hélène (un bon restaurant de spécialités grecques non loin du site archéologique).

Etape n°2 : Epidaure et son fabuleux théâtre antique

Théâtre d'Epidaure @pink.turtle.blog
Théâtre d’Epidaure @pink.turtle.blog

S’il y a une visite à ne pas manquer dans le Péloponnèse, c’est bien Epidaure! Son célèbre théâtre est d’ailleurs bel et bien à la hauteur de sa réputation à savoir le plus beau théâtre antique de la Grèce. L’acoustique y est exceptionnelle (on peut d’ailleurs la tester sans problème en se plaçant en bas au niveau de l’orchestra où se plaçait autrefois le Chœur). Des représentations de pièces antiques (Euripide, Eschyle, Sophocle et Aristophane) ont lieu chaque été lors d’un festival international dédié au théâtre grec (cette année, la Comédie française était d’ailleurs présente à Epidaure). Le site archéologique, quant à lui, est composé de nombreux vestiges du sanctuaire dédié au dieu de la médecine, Asclépios.

Etape n°3: Agnanti Restaurant et sa vue à couper le souffle

Après avoir visité Epidaure, nous voulions déjeuner non loin de la mer et poursuivre notre découverte des paysages du Péloponnèse tout en nous rapprochant de Nauplie. Nous avons donc mis le cap sur un restaurant repéré sur TripAdvisor : Agnanti Restaurant. Un accueil formidable avec dessert offert, un repas fait maison dont une excellente moussaka, une limonade maison et une vue époustouflante. Ce restaurant fait sans nul doute partie de nos étapes phares du Péloponnèse.

Vue, Agnanti restaurant @pink.turtle.blog
Vue, Agnanti restaurant @pink.turtle.blog

Etape n°4 : Nauplie, sa forteresse, sa vieille ville

Nauplie est une étape fort sympathique pour une demi-journée. Occupée successivement par les Francs, les Vénitiens et les Turcs, elle est dominée par un fort construit sur une colline qui permet de profiter d’une superbe vue sur la ville et sur la mer turquoise. Aux XIXème et au XXème siècles, le fort servait de caserne et de prison, et certaines parties de ce fort en ruines laissent deviner l’enfer vécu par les hommes incarcérés dans cette prison. Nous avons bien apprécié la visite du fort qui nous a transportés dans un autre temps mais aussi la découverte de la vieille ville avec ses petites rues et ses maisons vénitiennes (et ses délicieux glaciers! On a encore fait les gourmands!).

Forteresse de Nauplie @pink.turtle.blog
Forteresse de Nauplie @pink.turtle.blog
Rues de Nauplie @pink.turtle.blog
Rues de Nauplie @pink.turtle.blog

Bonne adresse de glacier testée et approuvée : Gelataria di piazza (des glaces italiennes savoureuses! On s’est régalés! Il s’agit du meilleur glacier de Nauplie).

Etape n°5 : Monemvasia, le Rocamadour grec

La cité charmante à ne pas râter, c’est Monemvasia! Avant de visiter le Péloponnèse, je n’en avais jamais entendu parler mais elle s’avère un passage obligé dans toute visite de la région comme nous l’a conseillé la propriétaire de La Petite Planète. Cette cité fortifiée construite au pied d’un immense rocher me fait penser à Rocamadour ❤ En tout cas, l’histoire de Monemvasia est extrêmement riche : carrefour commercial pour l’Empire byzantin, puis place forte conquise par les Francs, ensuite pillée par les pirates turcs… Pour jouir d’une vue exceptionnelle, une petite rando (30 minutes à pic!) permet d’accéder au sommet du rocher sur lequel a été construite l’église Sainte-Sophie au XIIème siècle. Un vrai petit bijou.

Monemvassia @pink.turtle.blog
Monemvassia @pink.turtle.blog
Monemvassia @pink.turtle.blog
Monemvassia @pink.turtle.blog

Une bonne adresse testée et approuvée pour le déjeuner : Restaurant MATOULA avec vue mer (très bonne moussaka, frites maison, salade grecque, prix un peu élevé pour les boissons).

Etape n°6 : Sparte, Xéna et Léonidas

Nous ne nous sommes pas attardés à Sparte mais nous ne pouvions pas repartir sans avoir vu la célèbre statue du roi et guerrier sparte Léonidas! En mode Xéna la guerrière… 🙂

Sparte, statue de Léonidas @pink.turtle.blog
Sparte, statue de Léonidas @pink.turtle.blog

Etape n°7 : Le Magne (Limeni, Aréopoli, Gérolimenas et Vathia)

Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog

Je ne m’attarderai pas sur le Magne, région à laquelle j’ai consacré tout un article (le coup de cœur de notre road-trip dans le Péloponnèse). En quelques mots, nous y avons passé une journée incroyable entre les petits villages typiques aux anciennes bâtisses et aux bougainvilliers en fleurs (Aéropoli, Vathia), les ports et « plages » de galets aux eaux translucides (Limeni, Gérolimenas), les paysages sauvages le long de la route qui mène à Vathia, la ville fantôme… Cerise sur le gâteau : j’ai nagé pendant 30 minutes avec une tortue dans le port de Limeni 😉 Elle est belle ma tortue non?

Tortue de Limeni, Grèce @pink.turtle.blog
Tortue de Limeni, Grèce @pink.turtle.blog
Aréopoli @pink.turtle.blog
Aréopoli @pink.turtle.blog

Bonne adresse pour déjeuner à Limeni : pour profiter à fond de notre étape à Limeni, nous avons déjeuné sur la terrasse panoramique du restaurant I oka (de très bonnes spécialités grecques, souvlakis, burgers, frites maison et une vue magnifique sur l’eau turquoise du petit port).

Etape n°8 : Mystras et ses monastères

Située non loin de Sparte, Mystras est une ancienne cité byzantine à ne pas manquer! Pourquoi? Une histoire riche à découvrir, une ancienne capitale culturelle de l’Empire byzantin avec ses monastères et un site exceptionnel pour une randonnée en pleine nature. Il faut bien 5h pour découvrir cette ancienne cité pleine de charme aujourd’hui en ruines.

Fondée en 1249 par les Francs (et oui!) dans les hauteurs du Taygète, elle devient ensuite capitale (économique et culturelle) de Morée jusqu’à la chute de l’Empire byzantin (elle est même la 2ème ville de l’Empire byzantin après Constantinople!). Même s’il ne reste que des ruines de cette époque fastueuse, on se rend compte que Mystras était bel et bien un grand centre d’études byzantines où travaillaient philosophes et intellectuels (certains manuscrits sont d’ailleurs exposés dans son musée).

Mystras @pink.turtle.blog
Mystras @pink.turtle.blog

Mes bonnes adresses testées et approuvées à Mystras : La taverne Pikoulianika, une adresse au top pour déjeuner et diner (accueil parfait, gentillesse des propriétaires, desserts offerts, très bonnes salades, souvlakis, moussakas, prix très raisonnables…). Nous y avons déjeuné et dîné à 3 reprises.

Hôtel Byzantion à Mystras : prestations correctes, bon petit déjeuner avec produits frais, piscine, très bon rapport qualité/prix.

Notre road-trip dans le Péloponnèse en vidéo sur YouTube :

Et vous, connaissez-vous des coins pittoresques en Grèce? Avez-vous déjà visité le Péloponnèse? La Grèce est-elle un pays qui vous attire?

Pour suivre mes aventures en direct et papoter « voyages », rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! @ très vite 😉

[GRECE] Athènes en 3 jours : un voyage dans le temps


Rue Pittaki, Athènes @pink.turtle.blog
Rue Pittaki, Athènes @pink.turtle.blog

Après une petite pause liée à une fatigue post-mariage et post-rentrée, je reviens avec un article tout frais sur Athènes où nous avons passé 3 jours cet été. A la suite de notre semaine ensoleillée sur l’île de Santorin et de notre traversée Santorin-Le Pirée avec la compagnie Seajets, nous avions décidé de passer quelques jours à Athènes avant de débuter notre road-trip dans le Péloponnèse. Pour moi, il s’agissait de la quatrième ou cinquième visite de la capitale grecque mais cela faisait bien 15 ans que je n’étais pas revenue en Grèce. Honnêtement, j’ai trouvé qu’Athènes avait bien changé depuis ma dernière visite. J’aime toujours autant cette ville mais j’ai été très déçue par l’insécurité qui règne désormais dans ses rues… #pickpockets. Lors de cette escapade, nous avons particulièrement apprécié l’incontournable Acropole (que j’ai visitée avec plaisir pour la quatrième fois!), la jolie rue Pittaki avec ses parapluies colorés, le quartier Monastiraki pour faire un peu de shopping, la relève de la garde et les nombreux trésors archéologiques que recèle la ville d’Athènes.

L’incontournable Acropole d’Athènes ❤

Le Parthénon, Acropole d'Athènes @pink.turtle.blog
Le Parthénon, Acropole d’Athènes @pink.turtle.blog

Il faut se lever tôt (voire très tôt) pour visiter « tranquillement » l’Acropole (et encore…) car la foule présente sur ces lieux chargés d’Histoire est très impressionnante! Les embouteillages sont fréquents surtout en été. Pour prendre des photos, c’est une vraie galère! Je ne vous parle pas du prix d’entrée qui s’avère assez élevé (20 euros/ personne) ou des échafaudages… De notre côté, nous avons opté pour un billet couplé avec plusieurs sites archéologiques d’Athènes (acheté la veille à l’Agora, 30 euros), ce qui nous a évité de faire la queue à l’entrée du site.

Le Parthénon, Acropole d'Athènes @pink.turtle.blog
Le Parthénon, Acropole d’Athènes @pink.turtle.blog

Malgré ces désagréments, l’Acropole fait sans nul doute partie des monuments à voir au moins une fois dans sa vie (en tout cas, selon moi)! A chaque visite, le même miracle se produit #machineàremonterletemps : immersion totale dans un autre temps, celui de l’antiquité, de Périclès et du polythéisme païen! Je regrette presque d’avoir refusé d’acheter un diadème et un chiton (car les boutiques en vendent un peu partout dans le quartier Monastiraki).

Le Parthénon, Athènes @pink.turtle.blog
Le Parthénon, Athènes @pink.turtle.blog

En effet, l’Acropole (akros = élevé; polis = cité) est le plus haut point de la ville (156 mètres), colline qui servait de refuge aux populations lors des guerres ou invasions. Progressivement, elle devint également un sanctuaire surtout dédié à Athéna comme le dévoilent le temple d’Athéna, le Parthénon et l’Erechthéion. Érigé entre 447 et 438 av. J.-C, le Parthénon est ainsi l’un des principaux temples doriques encore conservés, mais également le plus grandiose des monuments édifiés à l’époque de Périclès. Construit en marbre blanc, il a été conçu pour abriter la statue en or et en ivoire d’Athéna Parthénos, un élément colossal de douze mètres de haut réalisé par le célèbre Phidias. Les grands travaux effectués par Phidias au Vème siècle mentionnent d’ailleurs la commande de cette statue gigantesque d’Athéna. Si l’Acropole fait partie des sites archéologiques les plus visités au monde (inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO), elle possède d’autres monuments tels que le théâtre de Dionysos, berceau de la tragédie et de la comédie grecques, ou l’Odéon d’Hérode, qui rendent ce site encore plus grandiose.

L'Erechtéion, Acropole d'Athènes @pink.turtle.blog
L’Erechtéion, Acropole d’Athènes @pink.turtle.blog
Le théâtre de Dionysos, Athènes @pink.turtle.blog
Le théâtre de Dionysos, Athènes @pink.turtle.blog

Le quartier Monastiraki : shopping et pickpockets

Autant j’ai adoré ce quartier vivant pour le shopping (malgré les prix pratiqués!), autant je l’ai détesté pour l’insécurité qui y règne! Honnêtement, le quartier Monastiraki est un endroit à ne pas manquer lors d’une visite à Athènes. Entre les boutiques de souvenirs, de vêtements, de bijoux et les stands de fruits frais, on ne sait plus où donner de la tête. Les pickpockets en ont d’ailleurs fait leur affaire puisque je vous ai raconté dans un article récent sur mes galères de voyage que 2 pickpockets m’avaient suivie et avaient essayé de me voler mon portefeuille en ouvrant mon sac à dos (à vrai dire, ils me suivaient depuis mon passage au distributeur). Je ne vous conseille donc pas d’aller retirer de l’argent dans ce quartier car vous êtes observé! En dehors de ma mésaventure, les petites rues piétonnes de ce quartier animé sont fort sympathiques.

Quartier Monastiraki, Athènes @pink.turtle.blog
Quartier Monastiraki, Athènes @pink.turtle.blog
Spartiate, Athènes @pink.turtle.blog
Spartiate, Athènes @pink.turtle.blog

La Plaka et ses rues animées

Située au pied de l’Acropole, la Plaka est LE quartier animé et nocturne d’Athènes. S’il est vrai qu’il s’agit d’un quartier ultra touristique (avec quelques adresses à éviter!), il est incontournable pour saisir l’ambiance grecque pendant la haute saison. N’hésitez pas à aller sur TripAdvisor pour dénicher de bonnes adresses (voir aussi « mes bonnes adresses testées et approuvées ») et dîner au cœur de la Plaka. Certains restaurants proposent même des concerts de bouzouki ou des spectacles de sirtaki.

La jolie rue Pittaki et ses parapluies colorés ❤

Située non loin de la place Monastiraki, cette jolie rue mérite un petit détour (quartier Psiri). Cette allée de parapluies colorés mène directement au café Mary Poppins appelé « Little Kook » dont la décoration est à la fois onirique, colorée et chargée. J’ai découvert cette rue sur Instagram : aujourd’hui, de nombreuses villes exposent désormais des parapluies colorés dans certains quartiers pour attirer les touristes, pour en faire des lieux instagrammables et/ou pour des événements particuliers.

La rue Pittaki, Athènes @pink.turtle.blog
La rue Pittaki, Athènes @pink.turtle.blog

La relève de la garde : c’est le pompon!

La relève de la garde, Athènes @pink.turtle.blog
La relève de la garde, Athènes @pink.turtle.blog

La relève de la garde fait partie des arrêts incontournables à Athènes. Située place Syntagma devant le Parlement, cette unité cérémonielle constituée d’evzones possède aujourd’hui un rôle à la fois décoratif et touristique alors qu’autrefois elle défendait réellement cette place. Les gardes appelés evzones (« à la belle ceinture ») portent ainsi le costume traditionnel (avec chaussures à pompons!) et se lancent dans une chorégraphie toutes les heures (à l’heure pile!) notamment le dimanche à 11h (les gardes sont plus nombreux et la parade est beaucoup plus travaillée). Attention, il faut respecter une certaine distance pour observer les gardes au risque de se faire rappeler à l’ordre lol.

De la Bibliothèque d’Hadrien à l’Agora romaine

Non loin de la place Monastiraki, trône la Bibliothèque d’Hadrien qui était autrefois une grande bibliothèque située sur l’Agora romaine d’Athènes. L’empereur Hadrien, qui était un grand philhellène, la fit ériger vers 132. Je tenais absolument à visiter ce site archéologique après ma lecture des Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, livre que j’ai adoré. Vous connaissez?

L'Agora romaine, Athènes @pink.turtle.blog
L’Agora romaine, Athènes @pink.turtle.blog

A deux pas de la Bibliothèque d’Hadrien et de la Plaka, l’Agora romaine est également un site à découvrir. On y entre par la porte d’Athéna et on peut y voir la tour des vents qui était autrefois une horloge publique (par contre, ne me demandez pas comment on parvient à lire l’heure sur cette tour!).

Le temple d’Héphaïstéion et le musée de l’Agora

Situé dans la partie Nord de l’Agora, le temple d’Héphaïstéion vaut le détour car il s’agit de l’un des temples les mieux conservés de la Grèce antique. Construit au sommet d’une colline à l’époque de Périclès, Héphaïstéion était à l’origine un temple dédié au dieu forgeron avant d’être transformé en église orthodoxe. Quant au Musée de l’Agora, il regroupe des objets remontant aux époques mycénienne, archaïque, classique, hellénistique et romaine.

Temple d'Héphaïstos, Athènes @pink.turtle.blog
Temple d’Héphaïstos, Athènes @pink.turtle.blog

L’Olympéion

Même s’il ne fait pas partie des visites incontournables à Athènes, l’Olympiéion est un site que j’ai bien apprécié (face à la porte d’Hadrien) et que j’ai découvert pour la première fois cet été. Les touristes se concentrent, en effet, essentiellement sur l’Acropole. Pourtant, situé au sud de l’Acropole, ce temple dédié au Zeus Olympien qui fut achevé par l’empereur Hadrien, reste impressionnant avec ses 15 immenses colonnes presque intactes.

Temple de l'Olympéion, Athènes @pink.turtle.blog
Temple de l’Olympéion, Athènes @pink.turtle.blog

Athènes : bilan positif et négatif

1/ Immersion totale dans un autre temps avec l’ensemble des sites archéologiques d’Athènes, ambiance chaleureuse de la Plaka, bonnes adresses pour déguster de bons gyros Pita et gastronomie, shopping.

2/ Pickpockets, montée de l’insécurité, prix excessifs pour les visites, les restaurants et les boutiques (qui s’expliquent par la reprise du tourisme en Grèce), poubelles dans les rues et problèmes sanitaires.

Street-art, Athènes @pink.turtle.blog
Street-art, Athènes @pink.turtle.blog

Mes bonnes adresses testées et approuvées

Klepsidra Café (Plaka) : un bon restaurant situé au pied de l’Acropole (dans une petite rue de la Plaka), qui propose d’excellentes spécialités grecques (tzatziki, moussaka, salade grecque, poisson frais…).

Klepsidra restaurant, Athènes @pink.turtle.blog
Klepsidra restaurant, Athènes @pink.turtle.blog

Just Pita (quartier Psiri) : Une vraie adresse pour déguster un énorme gyros pita à un prix très raisonnable et des souvlakis.

Smak : Un excellent petit fastfood pas cher qui propose de très bonnes mini pizza fabriquées sur place devant vous.

Quelques infos pratiques

*Vols Nantes-Santorin/ Athènes-Nantes avec Transavia (environ 160 euros par personne AR, vols réservés 6 mois à l’avance).

*Traversée avec Seajets Santorin-Le Pirée : 69 euros/ personne (places réservées sur internet bien avant le départ).

Et vous? Connaissez-vous Athènes? Si oui, qu’avez-vous apprécié dans la capitale grecque?

Si vous souhaitez papoter et suivre mes aventures en direct, rendez-vous sur Facebook et Instagram! A très vite 😉

[ASTUCES] Du rêve au flop : mes 11 plus grosses galères de voyage


« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles » (Oscar Wilde)

Amis, famille et followers me disent souvent que mes voyages et périples les font rêver et voyager par procuration et j’avoue que ça me fait très plaisir. Pourtant, il existe bel et bien un envers du décor… Les voyages sont toujours exaltants mais ils sont aussi faits de galères, de flops et de déconvenues. Et c’est bien tout cela qui fait partie de l’aventure et nous fait rire, sourire des années plus tard. Aujourd’hui, je vous propose donc un article assez original sur mes galères de voyage, qui vous permettra peut-être d’éviter quelques déboires. L’idée m’est venue en lisant le blog de Delphine de L’Etape Suivante (merci Delphine!).

1/ La Grèce : chiens errants mangeurs de Birkenstocks, pickpockets à Athènes et arnaque à la voiture louée!

J’adore la Grèce, ça n’est un secret pour personne (j’y ai même travaillé pendant 6 mois il y a quelques années!). Pourtant, j’ai enchaîné les galères lors de notre dernier voyage cet été. Alors que nous étions à Santorin, des chiens errants (qui traînaient devant notre hôtel) ont volé et mangé mes birkenstocks (les seules chaussures ouvertes que j’avais emportées pour ce voyage estival dans ma petite valise! Pas de valise en soute, on avait réservé chez Transavia!). Je les avais mises à sécher devant notre chambre après la plage mais les chiens les ont trouvées à leur goût pendant la nuit lol (rien à voir avec l’odeur, je précise!). En cherchant, j’ai fini par en retrouver une mais j’ai été obligée de porter mes Converse pendant tout le reste du voyage (regardez la photo ci-dessus!). Bref, passons… A notre arrivée à Athènes, je décide de retirer de l’argent dans le quartier Monastiraki. Apparemment, j’étais surveillée sans le savoir… En nous baladant près de la tour des vents en direction du quartier Monastiraki, deux individus nous suivaient de près sachant que mon compagnon (nom de code : blue turtle) avait pris un peu d’avance. Les deux individus faisaient semblant d’admirer l’architecture tout en essayant d’ouvrir mon sac! Quelques secondes plus tard, retournement brutal de ma part car j’avais l’impression qu’on me « tripotait »… Mon sac avait été ouvert mais ils n’avaient pas eu le temps de voler mon portefeuille. Ils ont vite pris la poudre d’escampette et je n’ai même pas eu le temps d’appeler Monsieur blue turtle à mon secours. Pour achever le périple et couronner le tout, nous avons eu un gros problème avec le loueur de voiture à Athènes : location payée sur le site d’autoescape avant de partir. Il s’agissait juste de récupérer les clés de la voiture avant de nous rendre dans le Péloponnèse. Et là, on nous annonce qu’on ne récupérera pas la voiture car nous n’avons pas de carte de crédit (uniquement une carte de débit). En France, nous avons quasiment tous des cartes de débit. Bref, grosse engueulade avec le loueur qui restait nous regarder dans le blanc des yeux (certainement habitué à ce genre de remontrances). Après moult menaces et montées d’adrénaline (grosse envie d’en coller une lol), on parvient à trouver une solution : il faut payer une seconde fois la location de voiture pour couvrir la caution qui sert de garantie. Petit conseil, évitez de passer par un courtier et vérifiez bien si vous avez besoin d’une carte de crédit pour récupérer la voiture. De notre côté, nous boycottons désormais @SurPrice Rental Car (prix surprise à la clé!) et @Autoescape, un vrai courtier de pacotille, qui a totalement dénigré notre problème en disant qu’on avait accepté les conditions du loueur! Aberrant car en plein mois de juillet, on ne pouvait pas faire autrement au risque de se retrouver sans voiture (sachant que toutes nos nuits d’hôtel étaient déjà payées). Un goût amer pour nous qui budgétisons systématiquement nos vacances…

2/ Arrivée au Japon « sans chemise, sans pantalon »!

Quand j’ai réservé mes billets d’avion pour le Japon, je me disais qu’on était tranquilles avec Emirates! Pourtant, j’ai découvert une autre facette de cette compagnie aérienne lors de notre vol aller pour Tokyo. En effet, à peine arrivés à Dubaï pour prendre notre correspondance, une hôtesse vient nous chercher et nous fait faire un véritable sprint en pleine nuit dans l’immense aéroport de Dubaï pour rejoindre notre avion. D’un seul coup, il faut se mettre courir (mais vraiment!) et suivre l’hôtesse qui ne cesse de nous dire de nous presser alors que nous sommes avec notre fils encore à moitié endormi. Bref, nous sommes montés dans l’avion en sueur après avoir couru pendant 30 minutes non stop dans l’aéroport. Après ça, à notre arrivée à Tokyo, nos bagages n’étaient pas là (ils n’avaient pas pu faire de sprint avec l’hôtesse pour monter dans l’avion eux lol!). Sans aucun dédommagement, nous avons pu récupérer nos bagages seulement 2 jours après notre arrivée : donc, pas de trousse de toilette, pas de slips lol, pas de rechange… Nous avons été obligés de faire quelques achats (non remboursés car ce n’est jamais de la faute d’Emirates!) et je me suis baladée avec mon tee-shirt Pikachu pendant 2 jours à Tokyo (cf. photo ci-dessous). De plus, il manquait mes médicaments et la seule réponse d’Emirates a été : « vous n’aviez qu’à les prendre avec vous »! Merci Emirates, nous ne voyagerons plus avec vous!

3/ Coups de soleil horribles sur les fesses aux Seychelles

J’adore le snorkeling! Avant les Seychelles, je le pratiquais en maillot de bain avec un tee-shirt anti-UV et je négligeais mes jambes et mon « postérieur » lol… Je l’ai bien regretté sur le plage d’Anse source d’argent sur l’île de la Digue. Après une après-midi de snorkeling, coups de soleil terribles sur les fesses, impossible de m’asseoir pendant deux jours sans parler de la douche chaude, un vrai calvaire. Maintenant, je n’oublie jamais la Biafine et surtout je me couvre de la tête aux pieds lorsque je fais de la plongée en apnée… Le côté glamour, on oublie! Regardez ma nouvelle tenue de compétition lol :

4/ Arrivée à Singapour et… pas de logement! Merci booking!

En 2017, nous nous sommes envolés pour Singapour avec la certitude d’avoir un logement à notre arrivée puisque j’avais réservé une chambre dans un hôtel de Chinatown 6 mois auparavant avec booking. En arrivant (après 16h de vol), aucune réservation à notre nom alors que je possédais la confirmation (papier) de booking, et l’hôtel était complet. Erreur du site booking car l’hôtel avait changé de nom au moment où nous avions réservé sur le site. Nous avons donc commencé à effectuer des recherches pour trouver un autre hôtel mais le timing était trop serré. Aucune disponibilité ou des tarifs exorbitants (normal à Singapour!). L’hôtel nous a alors proposé une solution de secours : une chambre individuelle avec un lit une personne. Pour notre première nuit à Singapour, nous avons dormi dans un petit lit une personne, bien serrés l’un contre l’autre lol. Nous avons aussi trouvé un troisième colocataire dans cette petite chambre… un énorme cafard! Tout cela pour la modique somme de 60 euros/ nuit. Booking nous a alors harcelé de messages pour nous proposer d’autres solutions et s’excuser, mais nous étions trop fatigués du voyage pour répondre à leurs mots doux 😉

6/ Typhon à Ishigaki et tremblement de terre à Tokyo : quelques frayeurs!

Je vous en ai déjà parlé dans La Photo du mois mais les conditions météo font aussi partie de nos galères de voyage. En général, on s’arrange toujours pour partir à des périodes propices aux voyages lorsqu’on visite un pays. Pas de bol pour le Japon car nous voulions y rester un mois environ et le mois de juillet était notre seule possibilité avec notre mini blue turtle. Nous pensions passer dans les mailles du filet car les conditions météorologiques ne sont clairement pas favorables en août et septembre. Finalement, c’est en nous arrivant dans les îles Okinawa mi-juillet qu’on nous a annoncé qu’un typhon assez fort se dirigeait droit sur l’île d’Ishigaki. Nous avons donc bien profité de notre première journée sur l’île d’Ishigaki (car il fait souvent très beau avant un typhon!), puis nous sommes restés calfeutrés dans notre maison d’hôtes pendant 24h (14h à 14h le lendemain). Avant l’arrivée du typhon, nous sommes allés sur la plage, histoire de vérifier la force du vent. Incroyable, un sèche cheveux force 10000! Tout s’est accéléré pendant la nuit : nous avons eu très peur car la maison bougeait énormément et nous dormions sur des futons. Notre famille était très inquiète car le typhon avait été annoncé aux infos en France. Plus de peur que de mal car nous sommes rentrés en un seul morceau en France… Juste avant le typhon, nous avions eu le droit à un tremblement de terre à Tokyo et à la canicule à Kyoto.

7/ Kuala Lumpur : le mystère des 180 euros et des transports en commun

Nous ne connaissions pas la Malaisie avant de découvrir Kuala Lumpur et la misère qui règne dans ses rues (les immigrés étant les principaux touchés par la pauvreté à cause de la discrimination « positive » qui sévit dans le pays). Bref, c’est en touristes naïfs que nous avions retiré de l’argent au distributeur d’une station de métro du centre alors que nous n’étions que 4 personnes à patienter à 21h pour prendre le prochain train. Les deux hommes qui étaient à côté de nous semblaient un peu louches mais nous n’y avions pas prêté attention plus que ça. Monsieur blue turtle avait mis les 180 euros retirés dans la poche arrière de son pantalon… Grosse erreur… Vous connaissez la suite. En arrivant à l’hôtel, le drame! Les 180 euros qui devaient payer notre excursion du lendemain dans la jungle avaient disparu… Donc, pas d’excursion pour nous dans la jungle malaisienne. Pour couronner le tout, deux jours plus tard, nous avions un vol programmé pour Kota Bahru (afin de rejoindre les îles paradisiaques des Perhentian) à 7h30. Nous avions pris nos valises à 5h30 pour attraper le métro situé à une dizaine de minutes à pied et là, drame n°2, pas de transports en commun à KL avant 7h (très étonnant pour une capitale d’ailleurs!). Nous voilà obligés de retourner à l’hôtel en courant avec nos valises pour trouver un taxi qui accepte de nous déposer à l’aéroport en faisant une vraie course contre la montre! Finalement, nous avons réussi à prendre notre vol de justesse. Ca aurait été dommage de rater ça :

8/ Colombie : mon premier mal de mer ou la traversée de l’enfer dans les Caraïbes

C’est en allant rendre visite à mon amie Julie en Colombie que j’ai vécu mon premier mal de mer dans les Caraïbes. Moi qui suis bretonne et qui ai l’habitude de prendre le bateau (jamais malade!), j’ai vécu la traversée de l’enfer pour faire le trajet San Andres-Providencia (#triangledesbermudes?). Avant de monter sur le bateau, le personnel distribue des médicaments pour le mal de mer (c’est déjà de mauvais augure!) mais je ne méfie pas. Quand le bateau commence la traversée, je comprends vite… Dès le départ, les valises tombent de partout et ma tête frôle le plafond tellement les vagues sont énormes (j’ai l’impression d’être dans une machine à laver!). Bref, je rentre vite en cabine mais l’air conditionné est horrible, extrêmement fort, la ceinture est obligatoire pour éviter de tomber dans l’allée et ça secoue du feu de dieu… Mon amie m’avait prévenue que tout le monde vomissait lors cette traversée (l’avion coûte 3 fois plus cher que la traversée en bateau). Je n’ai finalement pas échappé à la « règle »… J’ai encore le souvenir de cette traversée infernale où j’ai passé mon temps à sangloter et à vomir. Deux jours plus tard, je chope une sinusite qui aura un peu gâché mes vacances (ça ne se voit pas sur le photo mais je n’étais vraiment pas en forme!). L’île de Providencia se mérite vraiment! Mis à part ça, à notre retour sur Bogota, mon sac à dos a rendu l’âme et a terminé totalement ouvert sur le tapis de l’aéroport, sans oublier la bouteille de shampooing qui avait coulé sur mes affaires…

9/ Chikungounia, dengue et notre ami Zika à la Martinique

Je ne sais pas si Monsieur blue turtle acceptera de retourner un jour à la Martinique. Et pour cause, il a attrapé le fameux virus Zika lors de notre dernier voyage dans les Caraïbes. Ce virus l’a cloué au lit pendant 5 jours : fièvre, fatigue importante, boutons… Bref, tout ce qu’on aime quand on part sur une île paradisiaque. Du coup, on a été obligés de se rattraper sur le planteur pour évacuer le virus lol!

10/ Otite à Lisbonne et rage de dent à Istanbul

Je ne sais pas pourquoi mais on a souvent la poisse « santé » quand on part en voyage. On décompresse et hop, on tombe malade malheureusement. Lors de notre dernier city-trip à Lisbonne, j’ai eu une otite horrible. Malgré les antibio, rien n’y faisait et l’avion n’a certainement pas arrangé les choses (en rentrant, direction SOS médecins!). De plus, j’ai été obligée de porter un gros bonnet pendant tout le séjour (cf. photo ci-dessous). En tout cas, une otite, ça fait super mal!

Quant à Monsieur blue turtle, une énorme rage de dent l’a fait souffrir pendant toute une semaine à Istanbul (idem, l’avion n’a rien arrangé). Chaque nuit, il me réveillait à 3h du matin pour me dire qu’il souffrait énormément. En rentrant, obligés de nous rendre aux urgences dentaires à Paris car Monsieur avait un abcès dentaire et avait envie de se taper la tête contre le mur. Un retour épique!

11/ Phoenix (USA) : clés restées dans la voiture verrouillée

Mais les galères se transforment parfois en moments heureux et en happy end! Alors que nous nous apprêtions à aller voir un match de NBA à Phoenix (Etats-Unis), nous avons fait la boulette de laisser nos clés de voiture dans notre voiture de location qui possédait un système de sécurité et une fermeture automatique des portes. Résultat : notre voiture s’était verrouillée alors que nos clés étaient restées à l’intérieur sur le contact. Heureusement, la personne qui surveillait le parking est venue à notre rencontre, et a réussi à ouvrir notre voiture avec un kit spécial. Un de ses potes nous a ensuite déposés devant la porte d’entrée du stade (avec un petit pousse-pousse) pour que nous ne rations pas le début du match. Trop sympathiques les américains!

Et vous, avez-vous connu des galères lors d’un voyage à l’étranger? Sur le moment, on n’est jamais ravi mais certains flops restent gravés dans notre mémoire et nous font sourire lorsqu’on raconte notre périple quelques années plus tard. Qu’en pensez-vous?

Pour suivre mes aventures en direct, n’hésitez à me rejoindre sur Instagram et sur Facebook. Plus on est de fous, plus on rit…

[GRECE] Roadtrip dans le Magne : le coup de cœur de notre séjour en Grèce


« J’étais, dès mon entrée dans la vie, pénétré de cette vérité que les Hellènes sont nos véritables aïeux spirituels, et que nous avons hérité d’eux le culte de la beauté et de l’héroïsme » (T. de Banville, Préface du Sang de la Coupe, 1874).

Limeni, Péloponnèse @pink.turtle.blog
Limeni, Péloponnèse @pink.turtle.blog

Kalimera! Est-ce que vous connaissez la région du Magne en Grèce? Personnellement, je n’en avais jamais entendu parler alors que je suis une fan inconditionnelle de la Grèce depuis mon plus jeune âge. C’est la très accueillante propriétaire de La Petite Planète (hôtel dont je vous reparlerai très prochainement dans un nouvel article) qui nous a conseillé de passer une journée dans cette péninsule située sur la côte sud du Péloponnèse à la place de l’île d’Elafonissos (qui possède l’une des plus belles plages de la Grèce) mais il fallait faire des choix. Nous ne l’avons pas regretté une seule seconde! Allez, je vous emmène en voiture dans cette région splendide méconnue des touristes (mais bien connue des grecs!)…

carte Magne (Péloponnèse) @pink.turtle.blog
carte Magne (Péloponnèse) @pink.turtle.blog

Notre parcours : LIMENI – AREOPOLI – GEROLIMENAS – VATHIA

Limeni : mon coup de cœur

Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog

Lors de ce roadtrip, notre premier arrêt (et non des moindres!) a été le village de LIMENI. Nous avons, en effet, commencé notre périple par ce charmant village de pêcheurs qui semble bien connu des touristes grecs. Les vieilles maisons donnent sur un petit « port » aux eaux turquoise. Un escalier permet d’aller se baigner dans ces eaux translucides où j’ai eu la chance de nager avec une tortue pendant 20 minutes. Même s’il y a des tortues marines en Grèce, il n’est pas courant de nager avec l’une d’entre elles dans le Péloponnèse (l’endroit connu en Grèce étant l’île de Zakynthos ou Zante). Après une bonne baignade et une séance de snorkeling (heureusement, je garde toujours sur moi mon appareil waterproof et mon masque-tuba!), nous avons déjeuné sur la terrasse panoramique d’un restaurant qui donnait sur le port : une très bonne adresse nommée I Oka!

Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog
Vue depuis le restaurant I Oka, Limeni @pink.turtle.blog
Vue depuis le restaurant I Oka, Limeni @pink.turtle.blog

Areopoli et son village typique

Après Limeni, nous avons repris la route… direction Aéropoli. La ville d’Areopoli (du nom du dieu de la guerre : Arès!) est un arrêt incontournable dans cette région avec son architecture typique, ses bougainvilliers, ses petites églises, ses couleurs et ses charmantes places. S’il s’agit de la deuxième plus grande ville de la région, c’est surtout son village historique qui vaut le coup. Sur l’une des places, une statue de Mavromichalis rappelle qu’Areopoli est la première ville à avoir brandi le drapeau de l’insurrection lors de la guerre d’indépendance grecque en 1821.

Areopoli @pink.turtle.blog
Areopoli @pink.turtle.blog

Gerolimenas : eaux translucides et plage de galets

Après avoir sillonné le nord du Magne occidental, nous sommes descendus en voiture vers Gerolimenas (« vieux port »), un petit port de pêche très pittoresque. Un endroit parfait pour faire une halte puisque le village possède une jolie plage de galets et l’eau y est à la fois translucide et turquoise (chaussures de bain bienvenues lol). Je n’ai pas testé le snorkeling à cet endroit mais je pense qu’on peut pas y voir des poissons près des rochers. En tout cas, atmosphère paisible garantie dans cette région bien éloignée du tourisme de masse (au mois de juillet, nous étions peu nombreux sur cette plage). Jetez un coup d’œil à ma vidéo pour avoir un aperçu du paysage!

Gerolimenas @pink.turtle.blog
Gerolimenas @pink.turtle.blog
Gerolimenas @pink.turtle.blog
Gerolimenas @pink.turtle.blog

Voici ma vidéo sur notre séjour dans le Péloponnèse :

Vathia, la ville « fantôme »

La route pour rejoindre Vathia (depuis Gerolimenas) est magnifique et longe la côte. Certains points de vue méritent vraiment qu’on s’y arrête d’où l’intérêt d’effectuer un road trip dans cette région.

Route qui mène à Vathia @pink.turtle.blog
Route qui mène à Vathia @pink.turtle.blog

Quant à Vathia, elle nécessite incontestablement un arrêt dans cette région chargée d’histoire avec ses nombreuses forteresses et tours disséminées. On trouve, en effet, de nombreux anciens villages de pierre abandonnés, des tours fortifiés au milieu d’un paysage aride caractéristiques de la région du Magne (les maniotes tentaient de se protéger des turcs autrefois). Vathia n’échappe pas à cette description mais il s’agit d’un village « fantôme » – c’est-à-dire déserté – qui a gardé son charme.

Notre journée dans le Magne s’est achevé à Vathia avant de rentrer à Mystras mais il y a d’autres villes à explorer dans cette région qui fait une cinquantaine de kilomètres du Nord au Sud. En voiture (car la voiture est nécessaire!), vous pourrez découvrir Kardamyli, Stoupa, Fragkoulias, Drialos, Kita, Marmari, Porto Kagio, Kokkinogia, les vestiges du Temple de Poseïdon et d’Apollon et le Cap Ténare, le point le plus méridional de la Grèce continentale et du continent européen.

Chaton de Limeni @pink.turtle.blog
Chaton de Limeni @pink.turtle.blog

Connaissiez-vous cette région grecque du Péloponnèse? Avez-vous déjà visité la Grèce et le Péloponnèse? J’espère que ce petit reportage vous donnera envie d’aller à la rencontre des maniotes.

Pour suivre mes stories en direct, rejoignez-moi sur Instagram et Facebook! @très vite pour de nouvelles aventures en France ou ailleurs 😉 Merci à vous tous qui me suivez sur le blog et les réseaux sociaux ❤

[GRECE] Santorin, une île vêtue de bleu et de blanc : mes 8 incontournables !


« Elle n’était pas vraiment rouge, elle ressemblait à certains gâteaux feuilletés où se superposent des strates rouges, chocolat, ocre, cerise, orange, citron » (S. de Beauvoir, La Force de l’âge, 1937)

Cela faisait presque 20 ans que je rêvais des dômes bleus et des villages tout de blanc vêtus de Santorin. Le rêve est enfin devenu réalité. J’ai d’ailleurs retrouvé avec plaisir et émotion cette Grèce que j’avais quittée avec nostalgie après y avoir travaillé pendant 6 mois lorsque j’étais étudiante. On dit que Santorin fait partie des plus belles îles du monde et c’est aussi l’image que je m’en faisais. Je n’ai pas été déçue par la beauté des paysages ou par les villages pittoresques de l’île. Cependant, personnellement, il m’a manqué ce petit « je ne sais quoi » de paradisiaque que j’ai ensuite trouvé dans la région du Magne dans le Péloponnèse. En effet, si vous cherchez de belles plages de sable fin ou une île zen et calme pour vous reposer, Santorin ne sera pas dans votre top 5 de vos îles préférées. Par contre, pour les petits villages typiques habillés de bleu et de blanc, les paysages volcaniques spectaculaires, les falaises, les couchers de soleil fabuleux et les petits ports aux eaux cristallines, l’île est vraiment parfaite. En 6 jours (début juillet), nous avons eu le temps d’en profiter pleinement mais l’île se fait très bien en 4 jours si vous souhaitez combiner votre voyage avec d’autres îles des Cyclades comme Paros (magnifique d’après ce que mes amis grecs me disaient il y a quelques années), Milos, Mykonos… Il suffit ensuite de prendre le ferry (avec Seajets par exemple) et les navettes qui circulent chaque jour pendant l’été (mais c’est assez onéreux). Par ordre de préférence, voici ce que vous pouvez faire à Santorin pendant votre séjour (sans oublier le farniente près de la piscine évidemment !) :

Oia : la carte postale

Oia est LA CARTE POSTALE de Santorin, le village le plus beau de l’île avec ses maisons blanches, les dômes bleus de ses chapelles, sa vue sur la caldeira et son joli moulin qui surplombe la baie. C’est aussi l’endroit le plus prisé pour admirer le coucher de soleil (revers de la médaille !). Début juillet, il y avait un monde fou dès 19h pour le coucher de soleil prévu à 20h40. Il a fallu se placer dans un petit coin près des ruines du château mais c’était la bousculade ! Coucher de soleil mis à part, Oia est l’endroit parfait pour prendre des photos sublimes (à l’image de celles que l’on retrouve sur Instagram), faire les boutiques, déjeuner avec une vue à couper le souffle… Mais il faut aussi apprendre à flâner dans ce village pour découvrir de petites pépites qu’il s’agisse des ruelles ou de la vue. Attention, les prix sont à la hauteur de la beauté des paysages!

Ammoudi Bay : mon coup de cœur

Ammoudi Bay est le petit port situé tout en bas d’Oia. On peut s’y rendre à pied ou à dos d’âne (6 euros/ personne). De notre côté, nous avons opté pour la marche à pied malgré le dénivelé et la chaleur. Attention : baskets, chapeau et eau obligatoires! La remontée est difficile mais peut se faire en prenant son temps. Nous avons refusé de prendre les ânes car ils semblent malheureusement maltraités et battus.

Le port d’Ammoudi Bay a été mon coup de cœur de Santorin. Avec ses eaux cristallines et turquoise, ses petits poissons que l’on aperçoit distinctement dans l’eau, ses poulpes qui sèchent au soleil et ses restaurants les pieds dans l’eau, ce petit port est à la fois paradisiaque et typique ! En plus, il n’y a pas trop de monde…

Fira et ses points de vue sur la caldera

Il vaut mieux découvrir Fira avant Oia. Dans le cas contraire, vous risquez d’être déçu. Le village de Fira est joli avec ses maisons blanches, ses bougainvilliers et sa vue sur la caldeira. A partir du port (situé en contrebas du village), vous avez la possibilité de faire une excursion au volcan. Pour rejoindre le port, vous pouvez y aller à pied, à dos d’âne ou en cable car (6 euros/personne; 3 euros/enfant). La remontée au village à pied est difficile s’il fait chaud.

La randonnée entre Fira et Oia : 11 kms pour admirer la caldeira

Des sentiers de randonnée (balisés) relient Fira à Oia. Ainsi, en 3h-3h30 environ (si vous êtes rapide) et 11 kilomètres, vous pouvez vous rendre dans l’un des 2 villages (dans le sens souhaité). En été, c’est assez sportif avec la chaleur (baskets, chapeau et eau obligatoires !) mais notre fils de 9 ans nous a suivis sans problème.  Le vrai plus de cette randonnée est le paysage de la caldeira que vous pourrez admirer tout au long du parcours, avec ses couleurs changeantes, ses falaises abruptes, sa flore… Le top pour les photographes et les amoureux de la nature. Par ailleurs, vous serez tranquille sur les sentiers et ça n’a pas de prix!

Le volcan et son magnifique panorama

Même si nous détestons les excursions, nous avons été obligés d’en réserver une pour voir le volcan situé sur un îlot face à Santorin (20 euros/ personne) depuis la dernière grosse éruption. Le volcan est toujours actif, on aperçoit quelques fumées (mais cela reste discret) et l’odeur de soufre est présente. Le paysage est lunaire et grandiose, mais il faut marcher 30 minutes pour atteindre le sommet (là aussi, eau obligatoire). Concernant les sources chaudes (les excursions proposent un combiné volcan + sources chaudes), elles n’ont que très peu d’intérêt et on en ressort tout sale pour la visite du volcan (le maillot de bain n’a pas le temps de sécher!).

La Red Beach (Akrotiri)

La seule plage de Santorin avec Périssa. Le paysage est très beau depuis le sentier qui surplombe la plage. Sinon, les petites pierres et roches font très mal aux pieds (chaussures d’eau obligatoires si vous êtes sensibles des pieds comme moi lol). Nous n’avons pas testé le snorkeling (malheureusement et à mon grand désespoir!). Apparemment, on peut voir de petits poissons. A Akrotiri, il y a aussi un site archéologique que nous n’avons pas visité (nous avions déjà programmé des tas de visites de sites archéologiques dans le Péloponnèse, cf. notre itinéraire). Le guide du Routard note 3 étoiles ce site.

Mégalochori : un village traditionnel

Un petit village traditionnel très calme et pittoresque avec ses maisons blanches, sa jolie place et son clocher. Des tas de bougainvilliers abritent la place centrale et l’église. La ville se visite uniquement à pied (parking à l’entrée).

Périssa pour les fans de plage

J’ai ajouté Périssa dans mes incontournables pour les fans de plage. Ce village dispose d’une très belle église et sa longue plage (remplie de transats malheureusement!) est faite de sable noir brûlant (chaussures d’eau conseillées). L’eau y est transparente. Par contre, des tas de restaurants se succèdent de Périssa jusqu’à Perivolos (pas si authentique que cela, donc).

Santorin en vidéo :

Mes bonnes adresses testées et approuvées

HOTELS

Honeymoon Beach Studio (PERIVOLOS) : Très bon rapport qualité/ prix à Santorin. Nous avons beaucoup apprécié la piscine en forme de cœur et le jacuzzi (notre fils a adoré!). L’accueil est sympathique, les chambres sont propres. Par contre, il est nécessaire d’avoir une voiture (il y a peu de bus et ils sont bondés en haute saison) et l’insonorisation n’est pas top. Nous n’avons pas eu de chance car des chiens errants se baladaient devant l’hôtel pendant notre séjour et ont fait beaucoup de bruit. Ils ont même volé mes birkenstocks!

Hôtel Caldera Romantica (AKROTIRI) : Bel hôtel, piscine très agréable. La vue sur la caldera est assez chouette. Les chambres sont très propres et disposent d’un frigo. Par contre, les tarifs sont assez élevés en haute saison. Voiture nécessaire.

RESTAURANTS

AKROTIRI : Captain Dimitris. Une des meilleures adresses de notre séjour : une moussaka et un tzatziki à tomber, un accueil chaleureux comme on les aime!

2. OIA : Nous avons eu beaucoup de mal à trouver un restaurant à Oia à cause du monde, de la surpopulation et des prix prohibitifs.

3. AMMOUDI BAY : Dimitris Ammoudi Taverna. Même si les prix sont un peu élevés (comme partout à Santorin), on peut déjeuner les pieds dans l’eau. J’ai adoré le cadre au bout de la jetée et notre table qui donnait sur l’eau turquoise. Nous avons goûté le poulpe grillé (cher et petite portion), la salade grecque, les moules et les frites. Tout était frais et la patronne nous a conseillé sur les produits frais.

3. FIRA : FalafelAND. Restaurant de rue végétarien et végétalien. Nous avons beaucoup aimé le burger végétarien et la limonade maison. Meat Corner Grill : Excellent restaurant de Giros-Pyta (très bons souvlakis, gyros végétariens, gyros-pyta d’agneau…). Beaucoup de monde (il vaut mieux y aller assez tôt).

4. PERISSA : Le Tranquilo. Une adresse sympathique pour les végétariens. Les salades sont énormes. Les prix sont un peu élevés mais le cadre est très joli.

Les plus de Santorin

Paysages de toute beauté, village idyllique d’Oia et magnifique port d’Ammoudi.

Les moins de Santorin  

Trop de monde, surpopulation estivale, kékés en quad qui klaxonnent sur les piétons, la mauvaise gestion des déchets et poubelles, les chiens errants. Ile un peu execntrée par rapport aux autres îles des Cyclades.

Si je reviens…

Une activité que j’aurais aimé faire mais trop chère pour nous (80 euros/ personne) : Santorini Sea Kayak. Peut-être une prochaine fois…

SOS Budget!

Il faut prévoir un bon budget pour visiter Santorin car les tarifs sont assez onéreux surtout si vous souhaitez loger à OIA en été. Nous avions réservé des vols multidestinations (sans franchise bagages) Nantes-Santorin (2/07) et Athènes-Nantes (17/07) : 210 euros AR avec Transavia, ce qui est très raisonnable. Concernant les hôtels, nos 5 nuits pour 3 personnes Honeymoon beach studio à Périvolos nous revenaient à 350 euros (mais nous n’avons rien payé avec Air Bnb pour une péripétie survenue à Tokyo l’an dernier), et notre nuit à l’hôtel Caldera romantica à Akrotiri nous a coûté 130 euros pour 3 avec petit déjeuner. A cela, il faut ajouter la location de voiture pour 4 jours (150 euros) et les transports en commun pour 2 jours (compter 1.80 un aller ou 2,40 en fonction de la distance). Concernant le budget nourriture, nous déjeunions au restaurant le midi (avec un budget de 30-35 euros pour 3) et dînions à l’hôtel le soir puisque nous disposions d’une kitchinette et d’un frigo. Nos dîners se composaient de melon vert, jambon, tzatziki, pain, fruits! Il faut donc compter environ 550 euros/ personne pour 6 jours tout compris (transports, logement, transports, nourriture, petits extras).

Pour découvrir mon itinéraire et organiser vous-même votre combiné en Grèce, retrouvez mon article sur le blog de l’étape suivante.

Pour suivre mes aventures en direct, n’hésitez pas à me rejoindre sur Instagram et Facebook. A très vite !

[La photo du mois] bâtisse(s) abandonnée(s) #10


Ding Dong 12h! C’est la photo du mois qui arrive depuis le Peloponnèse ! Pour le mois de juillet, c’est Ferdy Pain d’épice qui a choisi le thème original des bâtisses abandonnées. Petit clin d’œil puisqu’elle m’a fait découvrir la photo du mois. Merci Ferdy 😉

En voyage actuellement en Grèce (Santorin, Athènes et le Peloponnèse), j’ai choisi une petite église abandonnée près de Fira sur l’île magnifique de Santorin. Cette église complètement délaissée a pourtant gardé son charme, entre un parking et un immeuble en construction…

Église abandonnée, Fira @pinkturtle.blog
Église abandonnée, Fira @pinkturtle.blog

Allons voir les bâtisses des copains…

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Betty, Blogoth67, Brindille, Cara, Christophe, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, Delphine, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, Ferdy Pain D’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Krn, La Tribu de Cha-cha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, René Paul Henry, Sous mon arbre, Tambour Major, Travel parenthesis, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente.